[TO] Règles techniques CHAUFFAGE

Deux thermostats intelligents à la loupe : le jeu des différences

Mots clés : Equipements techniques et finitions

Economiser entre 15 et 20 % par an sur le chauffage, telle est la promesse des thermostats que proposent les sociétés Nest et Qivivo. Ces deux systèmes régulent la température presque sans intervention humaine.

Mi-septembre, Nest, start-up rachetée en janvier par Google pour 3,2 milliards de dollars, lançait en France son thermostat « intelligent ». Baptisé Nest Learning Thermostat, il est capable d’apprendre seul le fonctionnement thermique d’une construction et les habitudes de ses occupants. Quelques mois plus tôt, en février, Qivivo, start-up française basée à Nantes, avait mis sur le marché son Qivivo Smart Thermostat, fonctionnant sur le même principe.

Si les deux marques mettent en avant l’apprentissage autonome, les deux produits sont relativement différents. En termes de compatibilité tout d’abord, le système Nest s’installe sur les chaudières fonctionnant au gaz, au fioul et avec les pompes à chaleur en chauffage seul ou réversible. Si le produit Qivivo peut être installé sur ces équipements, il est également compatible avec les chaudières à bois et le chauffage électrique via le fil pilote. En revanche, aucune des deux solutions ne fonctionne avec les appareils à débit variable ou Inverter. « Notre thermostat apprend de la loi d’eau des chaudières à condensation », précise tout de même Minh Lê, directeur marketing et commercial chez Qivivo. Autre particularité du produit français : si l’algorithme installé prend en compte la température extérieure, il tient compte également de la force du vent. « Et nous sommes les seuls à le faire », insiste le directeur marketing.

5 à 6 millions de données par foyer

Concrètement comment fonctionne l’auto-apprentissage ? Les occupants du foyer indiquent leurs préférences de températures pendant une quinzaine de jours. A partir des habitudes de vie, des caractéristiques du chauffage, de l’influence de la température extérieure et de l’ensoleillement, chaque algorithme va ensuite réguler la maison. Chez Nest, un e-mail est envoyé à chaque rentrée scolaire pour rappeler aux occupants de mettre à jour leur thermostat. Une manipulation que Qivivo veut épargner à ses clients. Les données ainsi collectées, de l’ordre de 5 à 6 millions par an et par foyer sont stockées dans des serveurs distants et ne sont en aucun cas vendues à des tiers, assurent les deux entités.
Commercialisé via la grande distribution et Direct Energie, le thermostat de Nest est vendu 219 euros TTC et nécessite une installation par un spécialiste, dont le coût est estimé à 100 euros. La société a d’ailleurs passé un accord de partenariat pour l’installation avec Doméo, Proxiserve et Solution 30. Chez Qivivo, le thermostat, au prix de 99,90 euros, est vendu chez Cédéo et Brossette entre autres. La start-up cible donc les professionnels du chauffage qui peuvent ensuite conseiller l’utilisateur final. D’ailleurs, à travers un abonnement mensuel de 3,99 euros, Qivivo donne accès au QiDiag qui fournit des préconisations pour économiser davantage d’énergie. Le module QiRenov oriente, quant à lui, le particulier sur les travaux à réaliser et leur potentiel d’économie d’énergie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X