architecture MILAN

DESIGN AND THE CITY

Du 4 au 9 avril, le Salon du meuble de Milan a accueilli près de 350 000 visiteurs venus de 165 pays.

A Euroluce, des solutions d’éclairage qui modèlent l’espace étaient présentées, tandis qu’en centre-ville, le off – le Fuorisalone – a continué sa montée en puissance.

Le plus important rendez-vous de design mondial est en train de se muer en festival, au sens propre comme au sens figuré. Ikea a investi sur un mode festif 3 000 m2 d’entrepôts à Ventura Lambrate et placardé ses affichettes partout en ville. Résultat ? Une ambiance de kermesse et une invitation au piratage créatif lancée par le géant du meuble suédois. Le canapé modulaire à structure aluminium Delaktig conçu par Tom Dixon a été envisagé comme un objet générique. Telle une plateforme open source, il accueille toutes sortes d’accessoires : des housses fabriquées par la marque indépendante suédoise Bemz, des tablettes esquissées par des étudiants du Royal College of Art ou de la Parsons School of Design de New York, voire, dans le futur, les idées de génie d’anonymes.

L’objectif est de réconcilier la production en série avec la personnalisation, sur le modèle développé par Apple store. Au vu des files d’attente qui s’allongeaient devant les palais accueillant les installations sponsorisées par des marques dont le mobilier est loin d’être le cœur de métier, c’est une certitude : le design joue sur la porosité des frontières et s’ouvre, à tort ou à raison, aux non-professionnels. Parmi les projets les plus populaires, les arches de la gare centrale animées par le collectif Ventura (lire p. 48), ou l’installation New Spring, par Studio Swine avec la marque de prêt-à-porter Cos, dans le cinéma Arti des années 1930 construit par Mario Cereghini. Les ors du palais Serbelloni cohabitaient avec l’installation Stone Age Folk de Jaime Hayon pour Caesarstone. Quelques mètres plus loin, Louis Vuitton mettait en scène au palais Bocconi sa collection Objets nomades : un carnet mondain des designers à la mode, réveillé par l’extravagant canapé Bomboca des frères Campana qui aurait aisément pu passer pour une création de design radical italien, en...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 261 du 26/06/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X