[TO] Règles techniques Neige

Des tubes géothermiques horizontaux chauffent les chaussées

Mots clés : Chaussée - Matériel - Equipement de chantier

La route comme infrastructure passive semble avoir vécu. Désormais, le réseau routier doit contribuer positivement à la préservation de l’environnement et, plus encore, résister « activement » aux aléas climatiques, comme les épisodes de grand froid (neige abondante, gel persistant, etc.). Si les chaussées chauffées via des résistances électriques placées sous la couche de roulement ont déjà été envisagées, les routes chauffées par des dispositifs de géothermie sont aujourd’hui à l’étude. Dans le Doubs, Eurovia a ainsi conçu le démonstrateur Novatherm, destiné à tester la pertinence de la géothermie horizontale. « L’idée est de capter la chaleur jusqu’à 1,2 m de profondeur, via des nappes géothermiques disposées les unes sur les autres, dans lesquelles circule un fluide caloporteur qui, par une pompe à chaleur, transfère l’énergie du sol à la surface », résume Ivan Drouadaine, directeur du centre de recherche d’Eurovia. Et d’ajouter : « Ce dispositif est facile à mettre en œuvre dans le champ habituel des travaux de voirie et peut être complété par de la géothermie verticale. Il est moins coûteux et consommateur en énergie que la solution électrique. » Une des astuces de ce démonstrateur : les tubes géothermiques classiques seuls étant inadaptés à la pose d’un enrobé chaud (à 160 °C environ), Eurovia a sélectionné une structure alvéolaire, composée de polymères, protégeant les serpentins, tout en garantissant une liaison mécanique et un contact thermique satisfaisant avec la couche de roulement sus-jacente.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X