Produits SANITAIRES

Des toilettes et urinoirs qui limitent l’entretien et les consommations d’eau

Mots clés : Mobilier urbain

Pour les toilettes des sanitaires publics et semi-privés, il existe deux enjeux étroitement liés : les consommations d’eau des W.-C. et urinoirs et l’hygiène.

S’il est une innovation qui n’a l’air de rien mais change tout du point de vue de l’hygiène des toilettes, c’est bien la suppression de la bride des cuvettes W.-C. La bride ? Il s’agit de ce repli qui, sous la lunette, forme un canal destiné à conduire l’eau sur tout le périmètre de la cuvette, de manière à bien la rincer, ainsi que le siphon, et à évacuer papier et matières. Sur les cuvettes classiques, selon le mode de fabrication choisi par la marque, la bride est pincée, ouverte ou fermée (et dans ce cas percée). Mais parfois, elle n’est même pas émaillée en sous-face : on imagine le nid à germes, là, à proximité des fessiers…

D’où l’intérêt de cette génération de cuvettes sans bride récemment apparue et qui permet d’assurer un nettoyage rapide et efficace du bol. En réalité, ces cuvettes sont de deux types : à bride plate ou sans bride. La différence ? Dans le premier cas, la bride n’est pas supprimée mais ouverte sur deux côtés : l’hygiène est assurée, car la cuvette est entièrement accessible au nettoyage et la sous-face de la bride plate est invisible au regard. En revanche, le bord, plus large, est plus confortable et la propulsion de l’eau est aisée, celle-ci étant contenue par la bride plate. Dans le second cas, il n’y a pas de bride (parfois un simple bourrelet). Le bol est entièrement visible à l’œil et sans aucune partie cachée : la propreté est dans tous les cas assurée. Toutefois, propulser l’eau de la chasse se révèle plus complexe, car la puissance du jet doit être contenue afin de ne pas éclabousser hors de la cuvette. Aux dires des fabricants, la mise au point d’une telle cuvette n’est pas si simple et la vigilance est de mise à tous les stades de la fabrication.
À l’heure du choix, le prescripteur doit lui aussi rester vigilant, afin de s’assurer une chasse à la fois efficace et contenue. Si une cuvette sans bride ne doit pas éclabousser, elle doit également chasser, et du premier coup. C’est...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 340 du 13/03/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X