Régions Paca

Des PME partent à la conquête du BIM

Mots clés : Entreprise du BTP - Gares, aéroports - Logiciels - Outils d'aide - PME

80 M€ Investissement prévu par la Compagnie de Phalsbourg et Daniel Libeskind pour le projet de la gare Thiers à Nice.

22,5 M€ Somme consacrée par le conseil départemental à la rénovation du Museon Arlaten à Arles. Réouverture en 2019.

64 184 Nombre d’établissements de BTP en Paca (+ 9,5 % en un an). Plus de 73 % ne comptent aucun salarié. Source : CERC Paca.

« Il y a une trentaine de chantiers qui utilisent le BIM dans les Bouches-du-Rhône, et encore très peu de PME », constate Philippe Deveau, le président du BTP 13. L’appropriation de la maquette numérique par les PME démarre doucement dans la région ; les premiers constructeurs locaux à l’avoir expérimentée font figure de pionniers. L’initiative revient la plupart du temps aux chefs d’entreprise, soucieux de maîtriser directement le BIM.

C’est le cas de Ragoucy (50 salariés, 18 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015), une entreprise de gros œuvre basée à Gap. « Nous avions gagné en conception-réalisation la construction des Roses de Provence, une opération RT 2012 – 20 % de 35 logements sociaux à Manosque. Nous avons proposé au maître d’ouvrage, H2P, de la réaliser en BIM, en impliquant dès le début les architectes et le bureau d’études », détaille Nicolas Chabrand, son président. L’entreprise a dû former deux salariés en interne à la modélisation et faire appel aux services d’un BIM manager. Au bout du compte, les retombées s’annoncent positives pour un chantier qui sera achevé en juillet 2017.

Gains dans l’organisation du chantier. « La maquette numérique a favorisé les échanges et la collaboration dès la conception et facilité la mise au point du projet. Elle a permis également de faire de la présynthèse et de maîtriser les interfaces entre les corps d’états », ajoute Nicolas Chabrand. Ragoucy va pousser la démarche jusqu’au bout en mettant à la disposition du maître d’ouvrage une maquette du « dossier des ouvrages exécutés » qui autorisera le suivi de la vie du bâtiment jusqu’à sa déconstruction. Les chefs de chantier équipés de tablettes numériques ont également pu tout gérer à distance et ont eu accès aux plans en 3D, ce qui leur a permis d’expliquer le chantier aux équipes et aux différents corps d’état. Enfin, Ragoucy a formé ses sous-traitants. Quel a été l’impact financier ? « L’investissement de départ a été largement compensé par les gains dans l’organisation du chantier », note Nicolas Chabrand.

Dans les Bouches-du-Rhône, ce sont les PME de 50 à 100 salariés qui sont les plus nombreuses à tenter l’expérience. A Barbentane, Mediane (50 salariés, 20 M€ de CA en 2015) démarre en conception-construction et en BIM le chantier d’un Ehpad, porté par Famille & Provence. Mais de plus petites structures franchissent le pas. Comme AtReal (12 salariés, 2,5 M€ de CA en 2015), à Martigues. Cette entreprise de gros œuvre va réaliser à Istres 9 logements en BIM, en structure mixte bois-béton. « C’est une première qui va nous permettre, en conception-construction, de réellement évaluer les gains apportés par le BIM. Nous jouons aussi cette carte pour nous démarquer de la concurrence », explique Karine Leveque Boisdon, dirigeante de cette PME familiale. Chef de file de la commission innovation au sein du BTP 13, elle est aussi engagée, avec d’autres chefs d’entreprise, dans des actions de présentation et d’initiation des PME au BIM pour que celles-ci réussissent à maîtriser l’outil numérique.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X