Régions Ain

Des ouvrages d’art surveillés avec la fibre optique

Mots clés : Electricité - Equipements électriques - Ouvrage d'art - Télécommunications

Une délégation japonaise de la société d’autoroute Nexco, à la recherche de solution de maintenance préventive de ses ouvrages, est venue récemment à la rencontre de la direction des routes du département de l’Ain. Objectif : découvrir la solution innovante expérimentée depuis un an par la collectivité sur ses ouvrages d’art. Une solution basée sur des capteurs à fibre optique, développée par la société Osmos. « Le département compte 55 ponts de 180 à 200 m qui ont une moyenne d’âge de 90 ans », souligne Fabrice Saint-Pol, responsable du pôle ouvrages d’art au sein de la direction des routes. Le vieillissement des ponts pose des problèmes de structures que le département a choisi de surveiller en continu. « Les moyens de surveillance classique ne suffisant plus, nous avons équipé quatre ponts avec cette technologie qui permet de mesurer, au micron près, les déformés des ouvrages. Le système de mesure en continu, directement envoyé au bureau d’études, nous permet d’avoir une vision très précise et en temps réel de l’état de nos ouvrages », précise le responsable.

38 000 euros par an. Placée à des endroits-clés de l’ouvrage, la fibre optique fournit des mesures 50 fois par seconde. Le coût : 38 000 euros par an, suivi de l’ouvrage et rapports techniques compris. Sur les quatre ponts surveillés, seul celui en métal de Fleurville présente une usure qui forcera le département à le remplacer dans un proche avenir. L’instrumentation permet ainsi à la collectivité de prioriser ses investissements.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X