Produits BIM

Des logiciels qui bouleversent la conception des bâtiments

Mots clés : Informatique - Logiciels - Outils d'aide

Apparu au début des années 2000, le BIM associe des technologies et des processus informatiques à l’acte de concevoir, construire et gérer un bâtiment. C’est un nouveau modèle d’information, destiné à produire, communiquer et analyser les données en continu de façon dématérialisée.

Pendant des années, les plans ont été conçus de façon séquentielle. D’abord à la table à dessin, sur du papier avec un stylo technique ou au Rapidographe ; puis, à partir des années 1990, sur écran avec une souris ou une tablette graphique. À l’époque, l’architecte ou l’ingénieur fait du dessin assisté par ordinateur (DAO) ou de la conception assistée par ordinateur (CAO), de façon classique en deux ou trois dimensions : chaque acteur intervient successivement sur des plans généralement imprimés. Apparu dans les années 2000, le BIM (Building Information Modeling) bouscule ce modèle pour concevoir, partager, produire, communiquer et analyser un projet différemment.

Le concepteur ne dessine plus à proprement parler : il manipule à l’écran des éléments constructifs en 3D, un peu comme s’il montait une véritable maquette. Il pose des dalles, des poteaux, des cloisons, des portes ou des fenêtres, un escalier ou une trémie d’ascenseur, en choisissant ses composants dans des catalogues numériques. Les industriels configurent également leurs propres matériaux et matériels pour que ceux-ci s’intègrent dans le projet. Pour cela, les caractéristiques des produits sont traduites sous divers formats de fichier, dont un normalisé baptisé « IFC » (Industry Foundation Classes).

Nombreux progiciels spécialisés

La maquette numérique du bâtiment ainsi constituée est une base de données, exploitable dans de nombreux progiciels spécialisés. D’abord pour visualiser directement en trois dimensions le projet au fur et à mesure de son élaboration et détecter les éventuelles incohérences (clashs) dans la conception. Ensuite pour calculer les structures ou le bilan thermique, évaluer les quantités nécessaires à la réalisation du chantier : cubage de béton ou du ferraillage ; surface de carreaux de plâtre, d’isolant ; longueur des...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 342 du 13/05/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X