Architecture Technique Enveloppe

Des LED animent un triple vitrage respirant

Mots clés : Electricité - Equipements électriques - Verre

Le Flow à Lille se caractérise par ses façades transparentes qui s’animent la nuit grâce à des LED intégrées aux vitrages.

Aujourd’hui baptisé Flow, le centre eurorégional des cultures urbaines de Lille a été conçu pour encadrer et promouvoir des pratiques artistiques issues de la rue. « Nous voulions créer un lieu spécifique qui rassemble musique, danse et graff, en évoquant l’univers urbain dans lequel ces pratiques sont nées », commente Frédéric Neau, architecte associé de l’atelier d’architecture King Kong. Le maître d’œuvre a ainsi opté pour le vitrage Glassiled d’AGC, qui a la particularité d’intégrer des diodes électroluminescentes (light-emitting diode, LED) au cœur du vitrage sans que la couche conductrice soit visible. Outre son rôle esthétique, la façade devait évidemment assurer aussi sa fonction d’isolation thermique et acoustique de l’édifice. « Le Flow étant situé en centre-ville, l’affaiblissement acoustique était un enjeu majeur puisque le cahier des charges demandait plus de 40 dB(A) », rappelle Fabrice Triaes, directeur technique de Wicona, fournisseur des profilés aluminium au façadier PMN.

Dissimuler les connexions électriques

Afin de tenir compte de ces exigences, une façade vitrée respirante a été mise en œuvre sur 1 200 m². « Le principe de notre système Mecano respirant VEC (vitrage extérieur collé) consiste à réaliser un double vitrage intérieur intégrant le Glassiled, une lame d’air et un vitrage extérieur VEC », détaille Fabrice Triaes. Un choix qui a compliqué le travail de connexion des LED à leur alimentation électrique, comme l’explique Olivia Vérany, du service marketing d’AGC : « La technique du VEC consiste à coller les vitrages bord à bord, ce qui empêchait ici de dissimuler le connecteur du Glassiled sur la tranche du verre. Or, c’est la technique le plus souvent employée avec ce produit. »

La solution a donc consisté à passer les câbles d’alimentation électrique derrière le vitrage extérieur collé et à les dissimuler avec le système d’attache de la façade. Le montage des modules vitrés a été réalisé en atelier, afin de pouvoir traiter de façon précise les connexions électriques des différents éléments intégrant les LED. Pendant ce temps, l’ossature d’aluminium de la façade était mise en place sur le bâtiment. La concomitance des opérations a permis un gain de temps sur le chantier et une meilleure qualité : aucune réserve n’a été émise sur la façade lors de la livraison en août dernier.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maître d’ouvrage : Ville de Lille (Nord). Maître d’œuvre : Atelier d’architecture King Kong. Fourniture façade : Wicona/AGC. Entreprise : PMN. Surface de façade respirante : 1 200 m² dont 235 m² de Glassiled. Coût global du bâtiment : 9,7 millions d’euros TTC.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X