Architecture Galerie technique

Des kilomètres de tuyaux sous les pieds des visiteurs

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier - Musées - galerie

Si la production d’eau glacée, de chauffage et l’arrivée de l’électricité sont concentrées dans le pôle énergétique, ces fluides doivent ensuite irriguer les différentes zones du château. « C’est pour cela que la galerie technique a été creusée sous les fondations du château », souligne Daniel Sancho, directeur jusqu’à récemment du patrimoine et des jardins pour l’Etablissement public du Château de Versailles. Dans le détail, la galerie, qui a été réalisée par tronçons au gré des travaux de surface depuis 2006, mesure aujourd’hui 210 m de long pour 5 m de haut et une largeur qui varie entre 3 et 4 m.

Dans ce tunnel, qui mesurera à terme 340 m de long, circulent depuis peu les réseaux d’eau glacée, de chauffage, d’eau pour l’incendie, d’eau froide et d’eau adoucie. Les liaisons électriques (courants forts haute et basse tension et courants faibles) y transitent également. Toujours en cours de construction, la galerie comporte pour l’instant des parois fusibles qui seront ensuite supprimées pour relier facilement les réseaux afin de desservir tout l’édifice. La réalisation du dernier tronçon, qui passera sous l’aile nord du château, doit encore être planifiée.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X