Entretien Insertion

Des jardins où se cultive le goût du travail

Mots clés : Apprentissages - Espace naturel - Etat et collectivités locales - Travail

Pour retrouver le rythme du travail et aussi le plaisir qui peut s’y associer, l’entretien des jardins et des espaces naturels constitue un vecteur privilégié. Peu exigeante en formation initiale, cette activité trouve souvent son moteur dans le milieu associatif, avec le soutien des collectivités et de l’État. Elle ne cesse de prendre de l’ampleur depuis vingt-cinq ans.

« La formation, c’est surtout une question d’organisation. Nous apprenons en même temps qu’eux. Dans le travail quotidien, il n’est pas question de chef. Une fois le travail organisé, on est tous logé à la même enseigne, on fait les mêmes tâches. Mêmes misères, mêmes bonheurs ! » Jean-Luc Bource, chef jardinier du potager-fruitier de l’établissement public de coopération culturelle (EPCC) du château de La Roche-Guyon, se félicite du travail des jardiniers en herbe qui, via un chantier d’insertion, interviennent dans ce jardin historique [lire l’encadré ci-contre]. Conventionnés par la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte), les ateliers et chantiers d’insertion (ACI) permettent à des personnes en difficulté de retrouver le chemin de l’emploi. Au château de La Roche-Guyon, le « projet social...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 386 du 24/02/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X