Régions Bouches-du-Rhône

Des idées à creuser pour la mine de Gardanne

A l’arrêt depuis 2003, l’ancienne mine de Gardanne (Bouches-du-Rhône) est en pleine reconversion. Le site accueille notamment une centrale biomasse (à charbon à l’origine) d’une puissance de 150 MW. Elle est censée fournir à terme 6 % de la production d’électricité de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en consommant 850 000 tonnes de bois par an, avec pour moitié des déchets, pour moitié du bois issu de coupes forestières. Mais l’autorisation d’exploitation, accordée en 2012 par le préfet des Bouches-du-Rhône, a été annulée le 7 juin dernier par le tribunal administratif de Marseille. Le juge a estimé que son exploitant, le groupe allemand Uniper, n’avait pas suffisamment évalué son impact sur les forêts du Sud-Est.

Ce projet contesté n’empêche pas d’autres de naître. Ainsi, intervenant dans le cadre d’une concession d’aménagement pour le compte de la commune propriétaire des bâtiments, la société d’économie mixte d’aménagement de Gardanne et sa région (Semag) compte créer 80 000 m2 SP d’ici à 2020 sur le site de 14 ha. Elle table sur plusieurs atouts : une situation au cœur de la métropole Aix-Marseille Provence (AMP), la proximité des autoroutes et de la gare TGV d’Aix-en-Provence, et un pôle multimodal opérationnel en 2019.

...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5928 du 30/06/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X