[TO] Règles techniques Terrassement

Des géosynthétiques de renforcement soutiennent la pente d’un remblai

Mots clés : Gestion des déchets - Terrassement

Pour minimiser l’empiétement d’un remblai sur un casier de stockage de déchets, sa pente a été accentuée à 45°. Ce talus a été « armé » d’une vingtaine de nappes de géosynthétiques de renforcement.

Pour relever et évacuer vers une filière de traitement spécialisée les lixiviats générés par l’un des casiers du centre de stockage des déchets ultimes de classe II (non inertes non dangereux) de Lapouyade, en Gironde, le gestionnaire Veolia Propreté Région Sud-Ouest a installé deux puits de pompage à l’un des quatre coins de l’ouvrage. Les buses en béton armé construites à l’avancement abritant les tuyaux de relevage verticaux sont protégées par un remblai de terre. Afin de minimiser les pertes de volume de déchets stockables dans le casier, il fallait réduire l’empiétement du remblai sur le casier, et donc accentuer sa pente. Alors que la solution de base prévoyait un talus de pente à 2/1 (environ 26°) sur les 15 m de hauteur du remblai, la Sade, titulaire des travaux, sous le contrôle d’Artelia, maître d’œuvre, a proposé une variante avec une pente de talus à 1/1, soit 45° (voir schéma ci-contre), ce qui permettait de réduire l’empiétement d’environ 20 m et de gagner environ 3 000 m 3 de volume de stockage.

Un boudin de 60 cm d’épaisseur à chaque étage

Pour contenir la poussée des terres, il était prévu initialement de renforcer le talus avec une couche de grave-ciment, mais l’entreprise a proposé « d’armer » le remblai avec des géosynthétiques de renforcement, pour un coût estimé, lors de l’étude, inférieur de 10 % (coût des travaux : 500 000 euros HT).
Une vingtaine de nappes de Geolon PP120 de Tencate Geosynthetics ont ainsi été posées à l’avancement sur la hauteur du remblai. Chaque étage est constitué d’un « boudin » de 60 cm d’épaisseur : la longueur d’ancrage en partie basse forme un retour en partie haute qui vient « fermer » le remblai. « Ce retour permet de stabiliser le parement et le remblai », explique Florent Roussy, ingénieur d’affaires chez Tencate. Enfin, ces géotextiles poreux en polypropylène tissé, adapté aux efforts de traction, possèdent un coefficient de frottement compatible avec la finesse des matériaux du remblai, principalement des marnes argileuses extraites du site.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X