Architecture Technique Géosynthétiques

Des enduits superficiels renforcés par géotextile

Mots clés : Enduit et colles

Avec les problématiques de plus en plus prégnantes d’entretien des routes, les géosynthétiques ont trouvé un nouveau débouché. L’entreprise normande Lhotellier propose ainsi d’interposer un géotextile entre la surface de l’ancienne chaussée fissurée et un enduit superficiel (ES). Plus précisément, il s’agit de mettre en place un géotextile non tissé aiguilleté entre deux couches de liant, à la base d’un ES bicouche traditionnel (avec double rangée de gravillons de granulométries différentes). « Le géotextile imprégné constitue en quelque sorte un réservoir à liant permettant d’avoir un complexe à la fois épais, souple, étanche, épousant bien le support et résistant mieux à la fatigue. Il faut compter environ 30 % de liant en plus que pour un ES classique », observe Eric Vollemaere, directeur R & D de Lhotellier.
Les enduits superficiels renforcés par géotextile sont a priori applicables sur tous les types de routes pour lesquels les ES sont adaptés (de trafics faibles à moyens). Reste que pour obtenir les meilleures cadences d’application (au moins 10 000 m² par jour) – et donc les meilleurs prix de revient -, les moyens de pose du géosynthétique doivent être adaptés précisément à la configuration des chantiers, dans l’optique notamment d’améliorer encore davantage les opérations de déroulage et de marouflage.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X