Territoires Lons-le-Saunier

Des écoles sur le chemin de la performance énergétique

Mots clés : Efficacité énergétique - Réglementation thermique et énergétique

La Ville de Lons-le-Saunier vient d’inaugurer les trois premiers bâtiments municipaux du contrat de performance énergétique (CPE) signé l’an dernier. La rénovation du centre social et des écoles maternelle et primaire Jacques-Prévert précède celle du groupe scolaire François-Rollet, cet été, et de la maison des jeunes et de la culture, à l’automne. Au total, huit bâtiments, parmi les plus énergivores de la commune, seront rénovés d’ici à la fin 2016. La Ville espère réduire sa consommation d’énergie primaire de 42 % et ses émissions de CO2 de 63 %. Pour y parvenir, la collectivité a choisi un marché public de performance énergétique. Le groupement EDF Optimal Solutions et l’Agence Courtois Architectes (Jura) sont chargés de la conception et de la réalisation des travaux, ainsi que de l’exploitation et de la maintenance pendant seize ans.

Loyer soumis à bonus-malus.

La Ville finance elle-même le projet chiffré à 6,8 millions d’euros (dont 4 millions de travaux sur le bâti) : la moitié en autofinancement, l’autre grâce à un prêt croissance verte de la Caisse des dépôts remboursable en vingt ans. Pour ses prestations d’exploitation et de maintenance, l’opérateur perçoit un loyer, assorti d’un système de bonus et de malus avec un partage des gains en cas de dépassement des objectifs ou une pénalité en cas de contre-performance. Une clause engage également le prestataire à prendre en charge les travaux suite à une défaillance technique. « Ce montage apporte une garantie de performance énergétique sur la durée », expose Bertrand Weigele, directeur des services techniques de la Ville de Lons-le-Saunier.

Le bouquet de travaux varie d’un bâtiment à l’autre, en fonction de son état et de son ancienneté. « Le dialogue avec le prestataire a abouti au meilleur équilibre entre le coût des travaux et l’efficacité énergétique », commente Bertrand Weigele. L’amélioration de l’enveloppe est le point commun, avec une isolation par l’extérieur et un remplacement des menuiseries. Les installations de chauffage subissent peu de modifications, car la plupart des bâtiments sont déjà reliés au réseau urbain connecté à l’usine d’incinération des ordures ménagères et à une chaufferie au bois. Une centrale de gestion technique automatisée améliorera leur fonctionnement. En plus de la ventilation et de l’éclairage, des travaux d’accessibilité sont inclus dans l’enveloppe du CPE à hauteur de 1,54 million d’euros.
EDF Optimal Solutions a confié les deux premières phases du projet au groupement d’entreprises de Franche-Comté Groupe 1000, qui assure également le pilotage et la coordination. Les économies attendues sont estimées, sur l’ensemble du contrat, entre 60 000 et 70 000 euros par an selon le cours des énergies primaires. Les résultats dépendront également des usagers : le Centre permanent d’initiatives pour l’environnement (CPIE) de la Bresse du Jura conduira des actions pédagogiques, notamment auprès des enseignants et des associations qui occupent les lieux.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X