Autres Logiciels

Des devis et des métrés simplifiés grâce à un format allégé

Mots clés : Coûts et prix - Logiciels - Outils d'aide

Proposé depuis un an, le BIMétré commence à faire école chez les éditeurs de logiciels de devis et de métrés. Après Attic +, Batimax, BRZ et Sage qui ont initié le projet lancé par la Fédération française du bâtiment (FFB), Médiaconstruct et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) en 2014, c’est au tour de MC3i et plus récemment d’Onaya de l’intégrer dans leurs applications. Le BIMétré est un nouveau format d’échange allégé au format XML (eXtensible Markup Language), interopérable et libre de droits. Il transmet l’information dans un fichier d’extension XSD (XML Schema Definition) bien moins complexe que l’IFC utilisé dans le Building Information Modeling (BIM).

Résultat : le BIMétré assure de façon automatique, rapide et simple, le transfert des seules données nécessaires aux applications de devis et de métrés des entreprises du bâtiment, telles que le code produit, la quantité, la nomenclature et la bibliothèque correspondante. Les utilisateurs n’ont qu’à les rapprocher de leurs propres bibliothèques d’ouvrages pour les intégrer directement dans le devis. Ce nouveau format convient particulièrement aux PME du bâtiment qui recherchent un moyen facile et rapide de reprendre les données numériques des projets de construction pour les intégrer dans leurs applications professionnelles, sans ressaisie manuelle.

Gain de temps.

Le transfert peut être opéré depuis une application de CAO/BIM en passant par un convertisseur de type WinQuant IFC (Attic +) ou BIM4You (BRZ). Mais il peut aussi être intégré directement dans le logiciel de devis et de métré via le format BIMétré accepté par les applications d’Attic +, BRZ, Batimax, Sage, MC3i ou Onaya. Aujourd’hui, l’alternative la plus utilisée par les architectes et les bureaux d’études reste l’extraction d’un tableau Excel des données du projet. Mais ce fichier doit être retravaillé et rapproché des bibliothèques car il ne s’intègre pas directement dans l’application métier des entreprises. Sans cette démarche lourde et chronophage, le BIMétré et son intéropérabilité devraient tirer leur épingle du jeu.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X