Territoires Ariège

Des colonnes ballastées stabilisent une route

Mots clés : Réseau routier

Engagés dans la restauration de la liaison Saint-Paul-de-Jarrat/Nalzen située sur la RD 117, axe structurant est-ouest de l’Ariège, le service voirie du conseil départemental de l’Ariège a employé pour la première fois la technique des colonnes ballastées. « Au bas de la côte de Nalzen, sur 300 m de long, une demi-chaussée était sujette à des déformations de grande amplitude, induites par un remblai de mauvaise qualité sur 2,50 à 5 m de profondeur. La technique des colonnes ballastées, habituellement employée pour le bâtiment, permet de renforcer et de drainer les sols en place. On descend directement jusqu’au bon sol. Cette technique permet un renforcement des sols sans substitution de ceux-ci », raconte Michel Niautou, directeur de la Voirie et des Transports au conseil départemental.

Réalisés fin juin en un mois par le groupement d’entreprises Jean Lefebvre-Cazal-GTS, les travaux ont consisté à raboter la structure de la chaussée sur 20 cm d’épaisseur, à forer des avant-trous, puis à réaliser les colonnes ballastées. « Ce sont des inclusions souples constituées de matériaux granulaires de type ballast, mis en place par refoulement et compactés par vibrofonçage. Les colonnes ont un diamètre de 60 cm et une profondeur variable, entre 1,80 m et 5,40 m », explique Guilhaume Roussel, responsable d’agence de Geotec.

840 mètres linéaires.

Après cette étape, les entreprises ont décaissé la couche de forme et y ont substitué un « matelas de répartition » granulaire de 60 cm d’épaisseur. Ce chantier spécifique, qui a coûté 295 389 euros HT, s’est terminé par la reconstruction de la demi-chaussée sur 21 cm d’épaisseur. Cette intervention s’inscrit dans la tranche 2016 de renforcement de la liaison, qui représente un investissement de près de 1 million d’euros TTC pour une section de 4,6 km. Cette partie du chantier, confiée à Eiffage, a été organisée en deux phases : le retraitement de la chaussée en mai, puis, ce mois-ci en septembre, la mise en place d’une nouvelle couche de roulement. Au total, sur cette opération atypique, seront mis en œuvre 830 m3 de terrassements de chaussée, 840 m linéaires de colonnes ballastées, 2 000 tonnes de couche de forme et, enfin, 340 tonnes de chaussée en graves-bitume.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X