[TO] Règles techniques Inondations

Des chaussées réservoirs absorbent les eaux de pluie

Mots clés : Chaussée - Eau de pluie - Sécurite civile

Pour lutter contre les inondations en milieu urbain – de plus en plus fréquentes en raison de l’imperméabilisation des sols – des solutions existent déjà, comme les assises en grave grossière, ou les plastiques alvéolaires. Il y a quelques années, le Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton (Cérib) a mis au point une troisième solution, dénommée « Hydrocyl » : des chaussées réservoirs remplies d’éléments cylindriques creux en béton préfabriqué de 8 cm de long et de diamètre pour 2 cm d’épaisseur.

« Disposés, au moyen d’engins classiques, en vrac et en grande quantité sous une voirie publique – chaussées, parkings, voies piétonnes, etc. – pourvue d’un revêtement perméable ou non, ces éléments, en ménageant 60 % de vide sur au moins 40 cm de profondeur, assurent un volume de stockage d’eau de 600 l par m3 environ, tout en assurant une très bonne résistance mécanique, ce qui ne nécessite pas d’ouvrage de reprise de charge », indique Sophie Jacob, responsable du pôle travaux publics du Cérib.
Les eaux pluviales ainsi absorbées (à la vitesse moyenne d’un mètre par seconde) peuvent alors soit s’écouler dans les réseaux d’assainissement dédiés via un exutoire, soit s’infiltrer (à faible débit contrôlé) dans le terrain naturel au droit de la voirie. Si la solution Hydrocyl est adaptée à des espaces peu circulés, elle peut également être mise en œuvre sur des espaces soumis à un trafic plus important. « Dans ce cas, il est nécessaire de décaisser plus profondément sous la chaussée », précise Sophie Jacob.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X