Architecture Technique Chauffage

Des chaudières hybrides pour tous les foyers

Mots clés : Chauffage - froid

Auparavant très réduit, le nombre de dispositifs multi-énergies s’est accru en 2015. Ils gagnent aussi en simplicité.

Lors de la précédente édition des Prix de l’innovation d’Interclima + Elec en 2013, la chaudière hybride Hysae du groupe Atlantic s’était vu décerner l’or dans la catégorie « Systèmes utilisant les énergies renouvelables ». On pouvait y voir la reconnaissance d’une nouvelle forme de produit destiné à l’habitat individuel. L’offre consiste en une pompe à chaleur (PAC), une chaudière à condensation à énergie fossile, et une régulation qui pilote la production des deux équipements en fonction des besoins du foyer. « Depuis, Hysea a trouvé sa place, surtout dans les maisons neuves. Mais de nouveaux produits sont arrivés », souligne Christophe Thébault, le directeur marketing PAC et chaudières d’Atlantic (Hall 1 – Stand F112).

En effet, l’édition 2015 du salon marquera un élargissement des catalogues de tous les constructeurs. Les gammes, qui ne comportaient qu’un ou deux modèles au gaz de faible puissance, pourront maintenant répondre à tous les cahiers des charges, de la rénovation au neuf, au gaz ou au fioul. Cette extension aidera sans doute à lancer un marché naissant. Les ventes n’atteignent pas encore des sommets. Uniclima, le syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques, estime que 579 000 chaudières ont été livrées en 2014. Parmi elles, environ 2 100 étaient des modèles hybrides. « C’est le commencement, analyse Laurent Kempenich, chef des produits Pac au sein de la société De Dietrich (Hall 1 – Stand F52). Le système possède un titre V permettant sa prise en compte par le moteur de calcul RT 2012. Néanmoins, la réglementation ne le met pas en valeur. Par exemple, le crédit d’impôt ne concerne pas ce produit. L’acheteur doit déclarer la chaudière condensation et la Pac séparément. » En outre, la baisse du prix des énergies fossiles n’encourage pas les propriétaires à investir.

Trois modes de fonctionnement

. Pour attirer de nouveaux clients, la diversification n’est pas le seul levier actionné par les entreprises. « Il y a toujours des appréhensions devant la nouveauté. Nous nous sommes donc concentrés sur la facilité d’installation de nos produits. La régulation ne nécessite aucun réglage », explique Hugues Roudière, directeur marketing des marques ELM Leblanc et Bosch en France (Hall 1 – Stand D111). Certains fabricants ont doté cette même régulation de trois modes de fonctionnement différents. L’utilisateur peut choisir que l’arbitrage entre la chaudière et la pac s’effectue en fonction du prix des énergies, de la production de CO2, ou des consommations d’énergie primaire. Pour Christophe Thébault, ces appareils semblent prêts à conquérir un plus large public : « Ils sont faciles à la pose, occupent autant d’espace qu’une chaudière standard, et se gèrent seuls. C’est un réel avantage. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X