Architecture Technique Travaux routiers

Des capteurs déterminent l’état de la chaussée

Mots clés : Chaussée - Réseau routier - Travaux publics

Intrusifs, « tout en un » ou embarqués, ils scrutent la route en cas de gel ou de neige.

Ce n’est pas encore complètement la « chaussée connectée » que l’on nous promet, mais cela pourrait en être une préfiguration. Considérant les contraintes, de plus en plus fortes, qui pèsent sur les exploitants routiers en hiver, la société OTT Hydromet, à travers sa filiale Lufft, a conçu des solutions de météorologie intrusives « intelligentes ». « Le salage, en plus d’être source de pollution, constitue un coût important pour les gestionnaires des réseaux routiers – jusqu’à plusieurs centaines de milliers d’euros par an pour les régions les plus exposées. De plus, les opérations de salage, comme de déneigement, représentent un risque non négligeable pour les patrouilleurs. Mesurer les conditions météorologiques (températures, humidité, etc.) à l’aide de capteurs intégrés directement dans la chaussée permet d’optimiser l’entretien de l’infrastructure en termes économique, environnemental et de sécurité dans le cadre de la viabilité hivernale », indique Nouredine Hafsaoui, responsable commercial France pour OTT Hydromet, dont la filiale française est basée à Aix-en-Provence.

Informations sur des points stratégiques.

Les capteurs intrusifs du fabricant allemand sont adaptés à tous les types d’infrastructures routières : routes communales, départementales, nationales, autoroutes… Ils se présentent sous la forme de deux sondes reliées à un boîtier électronique, permettant de déterminer l’état de la chaussée à une trentaine de centimètres de profondeur comme en surface. « Il ne s’agit pas de prévisions météorologiques, qui restent du ressort de Météo France. Ces capteurs fournissent des informations, en temps réel, sur des points stratégiques du réseau, ce qui permet, en cas de gel ou de chute de neige, de planifier plus finement les opérations de salage et de déneigement », précise Nouredine Hafsaoui.

En complément des capteurs intrusifs, OTT Hydromet a également conçu des capteurs dits « tout en un », formant avec les premiers des stations météorologiques routières complètes. « Ce sont des capteurs polyvalents installés sur des mâts à proximité de la chaussée. Ils mesurent les conditions météorologiques locales (pression atmosphérique, précipitations, ensoleillement, vent…). En complétant les données sur l’état de la route avec celles issues de l’analyse de l’air, les exploitants peuvent établir des relevés thermographiques plus précis et plus fiables », note le responsable commercial.
Autre solution innovante : le capteur embarqué Marwis. Monté sur un véhicule de patrouille ou sur une saleuse-déneigeuse, il permet de fournir des informations, en temps réel, sur les conditions de surface de la chaussée, et ce sur un linéaire entier. « Les données ainsi recueillies sont directement envoyées, par Bluetooth, sur la tablette tactile de l’opérateur, explique Nouredine Hafsaoui. Il s’agit d’une vraie aide à la décision pour gérer les situations de crise. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X