Régions Ardèche-Drôme

Des câbles neufs pour le pont du Teil

E n 2007, l’un des câbles porteurs du pont suspendu du Teil (Ardèche) se rompt, avec un risque avéré de récidive sur d’autres câbles corrodés. Un chantier de réparation (1) démarre. Au programme de cet investissement de 9 millions d’euros TTC, le remplacement de l’ensemble des câbles, des travaux sur le tablier central et les appuis… Et le souci de maintenir la circulation entre les départements de l’Ardèche et de la Drôme.

Un acier de médiocre qualité

Fortement remanié dans les années trente (2), cet ouvrage au-dessus du Rhône est reconstruit en 1947 après une double destruction pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa structure est singulière avec ses 317 mètres de long, organisés en une travée centrale suspendue de 235 mètres et deux travées de rives de 40 mètres. Son centre est porté par 32 câbles métalliques (3) en acier de médiocre qualité, d’un poids unitaire de 12 tonnes, alors que deux pylônes en béton armé sont fondés dans le Rhône.
D’une durée prévisionnelle de plus d’un an, les travaux s’organisent en quatre phases successives. Achevée au mois d’octobre 2010, la préparation du chantier passe par la pose de sept appuis provisoires destinés à reprendre le poids du tablier et des charges de circulation pendant la dépose des câbles.
Priorité sera alors donnée au remplacement des câbles jusqu’au mois de juin 2011, suivi d’un mois pour le réglage de leur tension et l’application d’une protection anticorrosion. Un à deux mois seront encore nécessaires pour le total achèvement du chantier.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’œuvre : direction interdépartementale des routes Centre-Est, SIR de Lyon, pôle ouvrage d’art
Contrôle extérieur : Cete Lyon, DOA, et Laboratoire régional de Lyon
Entreprise titulaire : Baudin-Châteauneuf
Coordonnateur sécurité : Présents
Coût : 9 millions d’euros TTC
Achèvement prévisionnel : septembre 2011.

(1) Après une réparation provisoire en 2008 avec la pose de 500 mordaches pour transférer les efforts des câbles de suspension et réduire les efforts dans les culots.(2) La conception de Marc Seguin date de 1839. Le pont fut détruit en 1840 par les inondations, reconstruit en 1843, puis lourdement transformé dans les années trente.(3) Chacun se compose de 217 fils de 4,73 millimètres de diamètre.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X