Régions Paris

Des bureaux des années 1970 transformés en logements

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gestion immobilière

20 % des entreprises franciliennes du secteur de la construction prévoient d’embaucher.Source : CCI Paris Ile-de-France.

1 000 professionnels, regroupés en équipes, sont déjà inscrits à l’appel à projets « Inventons la Métropole du Grand Paris ».

1 350 copropriétés (87 000 logements) de la MGP sont suivies par un conseiller éco-rénovation via CoachCopro. Source : APC.

« L’Imprimerie », un programme formé de bureaux restructurés en logements et d’une construction neuve, a été lancé ce 10 novembre, rue Didot (Paris XIVe ), le long de la Petite Ceinture, par les promoteurs Eiffage Immobilier et Constructa. Il s’agit d’un ensemble de cinq immeubles de 237 logements, dont 90 appartements (du studio au 4 pièces) en accession, 47 sociaux vendus en Vefa (vente en l’état futur d’achèvement) au bailleur social « Toit & Joie », et 100 logements vendus en démembrement de propriété avec usufruit locatif social à des bailleurs sociaux et à des institutionnels.

A partir de bureaux et de locaux industriels construits en béton architectonique dans les années 1970 et appartenant initialement à Orange, le projet a consisté à surélever deux bâtiments (R + 1 et R + 5) jusqu’à atteindre, pour l’un en cascade R + 10, R + 7, R + 3, pour l’autre R + 7. « Le bois est à la base du style architectural du projet, inspiré de l’héritage industriel du site. Façades et murs sont en bois, les murs revêtus d’une isolation par l’extérieur », remarque l’architecte Albert Lahyani.

Jeux de retraits et d’avancées.

Donnant sur la Petite Ceinture, les façades sont végétalisées en écho à cette coulée verte en suivant la structure en poutres des bâtiments. Dotées de grandes baies vitrées « façon ateliers », ces façades sont animées par des jeux de retraits et d’avancées grâce à des balcons et des terrasses permettant de casser l’effet de linéarité d’ensemble. Une partie de la toiture-terrasse, au 4e étage, est aménagée en jardin potager partagé (1 200 m²), agrémenté de deux serres (70 m² chacune). Les promoteurs se sont engagés, pour les cinq premières années, à ce qu’une association s’occupe de ce potager pris en mains progressivement par les occupants des immeubles. « Ce sera une sorte de phalanstère », indique Marc Pietri, président du groupe Constructa.

Côté extérieur, « L’Imprimerie » donne sur des cours pavées rappelant celles des villas alentours. Ce sont des lieux de convivialité où les résidents peuvent se retrouver dans le cœur d’îlot pourvu d’arbres fruitiers. Ouverts sur la verdure de la Petite Ceinture ou sur le calme des cours, les appartements vont du studio au 4 pièces avec des duplex ateliers sur les deux premiers étages. La résidence vise une certification énergétique NF Logement démarche HQE, une partie du bâtiment répondra aux exigences de la RT 2012. D’un montant de 40 millions d’euros HT, les travaux ont commencé en janvier 2016, précédés d’une séquence de désamiantage de six mois. « La livraison est prévue pour le premier trimestre 2019 mais, d’ores et déjà, une moitié du programme a été commercialisée », souligne Philippe Plaza, directeur général d’Eiffage Immobilier. Prix moyen de commercialisation : 10 464 euros/m² hors parking.

Maîtrise d’ouvrage : SCCV Paris Didot (Eiffage Immobilier et Constructa Promotion). AMO : Citae (environnement), Cedres (amiante). Maîtrise d’œuvre : Lahyani Selarl, architecte. BET : Itec Fluides, CL Infra (VRD), Meta Acoustique, AD Structures. Entreprise générale : Eiffage Construction.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X