[TO] Règles techniques Efficacité énergétique

Des actions ciblées grâce au monitoring

Mots clés : Efficacité énergétique - Informatique - Réglementation thermique et énergétique

La Ville de Rezé (Loire-Atlantique) utilise depuis deux ans un logiciel en ligne pour mieux suivre la consommation énergétique des bâtiments municipaux et, ainsi, optimiser les éventuels travaux de remise à niveau.

«Nous avons lancé notre deuxième Agenda 21 en 2010, et nous sommes la troisième collectivité française à évaluer sa responsabilité sociétale selon la norme ISO 26000 », argumente Didier Quéraud, adjoint au maire de Rezé (Loire-Atlantique), pour illustrer l’engagement de sa commune en matière de développement durable. Un engagement qui repose sur le travail des services techniques municipaux mais aussi sur la mise en œuvre de solutions telles que la gestion technique centralisée (GTC). « La GTC a été en place à partir de 1990 et concerne actuellement 87 bâtiments sur 200 au total », précise Jérôme Jouanny, gestionnaire des installations de chauffage et de traitement d’air. Basée sur un poste de gestion et des automates Desigo de Siemens, elle met par ailleurs en œuvre, depuis deux ans, un logiciel de suivi baptisé Energy Monitoring & Controlling (EMC). Celui-ci récupère toutes les informations utiles – consommations, températures, taux d’occupation, alarmes, etc. – sur le comportement des ouvrages, puis les met en forme afin que les équipes techniques puissent mieux interpréter les phénomènes.

Identification des problèmes

EMC offre ainsi plus de 200 rapports types pour mettre en avant les dérives, lancer des alertes et optimiser les actions à prévoir. Un outil en ligne dont les utilisateurs reconnaissent n’utiliser pour l’instant que 20 % des possibilités, mais dont ils auraient désormais bien du mal à se passer. « C’est grâce au monitoring que nous avons identifié, par exemple, le défaut d’installation d’une sonde de température sur les panneaux solaires d’une crèche, ou encore réglé un problème incompréhensible de confort thermique dans une école », se félicite Didier Quéraud. Mais la principale satisfaction des techniciens et des élus, c’est de mesurer précisément, grâce à ce système, les progrès accomplis ces dernières années en matière d’efficacité énergétique. « Chaque année, nous rénovons en moyenne trois installations de chauffage, presque toutes alimentées en gaz naturel, indique Jérôme Jouanny. Pour l’école maternelle de La Houssais par exemple, les économies réalisées sont d’environ 30 %. Avec l’EMC, nous avons une vision plus claire des résultats, et surtout nous pouvons identifier avec certitude les futurs gisements d’économies. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X