Territoires Dordogne

Dernière ligne droite pour Lascaux 4

Le 19 mai dernier, Antoine Metzger, président du directoire du groupe NGE, est venu à Montignac (Dordogne) prendre la mesure du chantier de construction du centre international de l’art pariétal Lascaux 4. Réalisé au pied de la colline sanctuarisée de Lascaux, sous maîtrise d’ouvrage du conseil départemental, il mobilise trois filiales du groupe (Lagarrigue, Sud Fondations et Siorat) et représente un marché de 17,5 millions d’euros.

Pour répondre au parti de l’agence d’architecture norvégienne Snøhetta (mandataire de l’équipe de maîtrise d’œuvre) d’une intégration maximale dans le site du bâtiment de 150 m de longueur et 60 m de largeur (surface de plancher : 10 000 m2), Lagarrigue, Sud Fondations et Siorat ont chacune imaginé et réalisé des solutions spécifiques. L’architecte a, par exemple, voulu un béton gris clair à l’aspect le plus brut possible avec une alternance de bandes lisses et sablées pour évoquer la roche. Lagarrigue y a répondu en créant des prototypes. Au total, 15 000 m2 de béton architectonique autoplaçant finition sablée ont été mis en œuvre.

6 m sous terre, comme dans la vraie grotte.

Aujourd’hui, le gros œuvre est terminé à plus de 90 % et les travaux de second œuvre sont en cours de finition. Ainsi, les vitrages de la façade d’accueil de 7 m de hauteur, conçus sur mesure par Coveris, sont en cours de pose. La réalisation des éléments scénographiques va également débuter. Aspect fondamental du projet qui a pour ambition de mettre le visiteur dans les conditions réelles de visite d’une grotte, ils doivent être installés en juillet 2016. Vont suivre trois mois de test du fonctionnement des ouvrages et de formation du personnel. « Tout est remis comme dans la vraie grotte. Le visiteur descend 6 m sous terre. La température sera autour de 15°C. L’espace est relativement restreint », confirme David Lambert, technicien du service des bâtiments du conseil départemental de la Dordogne, pilote de l’opération.

L’ouverture au public de l’équipement qui aura coûté 57 millions d’euros HT, dont 7 millions mobilisés pour les espaces extérieurs, est annoncée le 15 décembre 2016. Il proposera aux visiteurs une introduction à l’art pariétal grâce à un cheminement à travers des salles d’exposition, un lieu d’orientation, et une copie de la grotte de Lascaux. Pièce maîtresse du Centre international d’art pariétal, cette dernière se caractérisera par ses 500 m2 de reconstitutions fidèles des peintures pariétales originelles réalisées sur des voiles de pierres par l’Atelier des fac-similés du Périgord de Montignac. Lagarrigue, mandataire du macrolot gros œuvre, a construit la partie structurelle de l’ouvrage (1 000 m2), mais il a confié à AAB la réalisation de l’ossature métallique moulée grâce au relevé géométrique de la grotte originelle. « AAB a ensuite posé une première couche structurelle d’enduits à base de ciment, puis rajouté 8 cm de béton coloré et resculpté sur le modèle de la géométrie de la grotte. Le tout est ensuite patiné pour obtenir le rendu final », détaille Cédric Litre, conducteur de travaux chez Lagarrigue.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X