Actualité Suramortissement

Demande de prolongation en attente

Instituée par la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques du 6 août 2015, dite « loi Macron », une disposition a permis aux acheteurs de matériels de chantier d’amortir les biens à hauteur de 140 % de leur valeur. Cette mesure courait jusqu’au 14 avril 2016. Ce fut un succès qui a soutenu les ventes de matériels. Aussi les professionnels militent-ils pour sa prolongation. Ils espéraient avoir été entendus puisque le ministre de l’Économie Emmanuel Macron se déclarait lui-même, en février, en sa faveur. Mais, depuis, aucun texte n’est venu traduire cette déclaration dans le droit. Un mois après la date butoir du 14 avril 2016, ce n’est toujours pas le cas. Alors ? « C’est vrai que nous vivons depuis quelques semaines un flou juridique. Le texte est en attente de vote au Parlement. Mais il ne fait aucun doute qu’il sera accepté, probablement cet été », avance, confiant, le Seimat.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X