Autres

Delta Dore aux commandes de la maison 2.0

Mots clés : Domotique

Avec le boom des objets connectés, le pionnier de la domotique ajuste son offre pour séduire le grand public.

Delta Dore peut dire « merci » à Google, Apple et Samsung. Grâce à l’appétit croissant des géants de l’électronique grand public pour l’habitat connecté, l’ETI familiale bretonne (126 millions de chiffre d’affaires, + 46 % entre 2009 et 2015) ouvre aujourd’hui une nouvelle page de son histoire, débutée en 1970, avec l’émergence de la domotique. Après avoir rendu la maison plus économe en énergie dans les années 1980, puis l’avoir automatisée dans les années 2000, Delta Dore veut désormais la piloter. Plus précisément, piloter les objets connectés qui l’envahissent de plus en plus.

Une mue inéluctable.

« Nous sommes évidemment portés par ce mouvement général vers la maison connectée et les économies d’énergie. On n’a jamais aussi bien vendu que depuis l’arrivée de Nest (une filiale de Google qui commercialise un thermostat connecté, Ndlr) », souligne Marcel Torrents, président du directoire de Delta Dore. Boom des objets connectés pour la maison oblige, les acteurs traditionnels de la domotique opèrent depuis quelques années une mue inéluctable. Il y a trente ans, Delta Dore révolutionnait le marché avec le premier programmateur-économiseur d’énergie à microprocesseur français. Désormais, il veut se positionner comme le spécialiste du pilotage du confort et de l’énergie, dans tous les bâtiments.

Côté résidentiel, l’offre principale de l’industriel, les box Tydom, a récemment été repensée pour couvrir l’ensemble de la gamme. Fin 2014, Delta Dore a cassé sa tirelire pour racheter la start-up lilloise Lifedomus, à l’origine d’un système domotique universel qui permet de gérer tous les équipements connectés de la maison, quels que soient leur marque ou leur protocole de communication. Une acquisition stratégique qui lui permet d’élargir son offre, de l’entrée de gamme au marché du premium. « Aujourd’hui, vous avez autant d’applications à télécharger que d’objets connectés dans votre maison. Nous créons de la valeur en pilotant l’ensemble, grâce à une seule et même application », fait valoir Marcel Torrents.

Séduire le particulier.

Si sa marque a depuis longtemps l’adhésion des professionnels de la thermique et de l’installation électrique, Delta Dore s’attelle maintenant à séduire le grand public, avec l’ambition de « démocratiser la domotique », revendique sa directrice générale Valérie Renault-Hoarau, et surtout, pour conquérir de nouvelles parts de marché. « Les particuliers sont devenus des prescripteurs à part entière, il faut que l’on apprenne à leur parler », concède Marcel Torrents. L’industriel a donc ouvert, à Rennes, son premier « Concept Home », une maison témoin ultraconnectée vantant les vertus de la domotique, où chacun peut venir tester les diverses solutions.

L’un des principaux leviers de croissance de Delta Dore reste le développement à l’international. La PME a fait des pays limitrophes (Allemagne, Italie, Espagne, Royaume-Uni) ses marchés prioritaires aux côtés de l’Asie, via ses filiales chinoise, philippine et singapourienne. L’objectif est clair : doubler, d’ici cinq à sept ans, les 25 % de chiffre d’affaires réalisés à l’étranger. A l’heure de la recherche éperdue d’efficacité et de performance énergétiques, le temps est propice pour accroître sa présence dans le résidentiel, via ses box, et conquérir l’Eldorado de la GTB dans les bâtiments tertiaires.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

L’état-major de Delta Dore

Marcel Torrents, président du directoire ; Valérie Renault-Hoarau, directrice générale ; Eric Chenu, directeur commercial groupe en charge du développement international ; Olivier Ledoux, fondateur de la société Lifedomus (désormais intégrée à Delta Dore).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X