Edito

Décret 2016-360, au rapport !

Profitez-en ! A la faveur de la publication du décret n° 2016-360 du 25 mars relatif aux marchés publics, « Le Moniteur » met les petits plats dans les grands et double les rations. La semaine dernière, la rédaction s’était décarcassée pour vous servir tout chaud un décryptage pointu des principales mesures d’un texte qui chamboule tout. Et, toujours à votre service, nous vous proposons cette fois un premier regard critique. Comment avez-vous réagi à ce texte, vous les opérateurs économiques ? Comment la maîtrise d’ouvrage publique compte-t-elle utiliser ce nouvel outil ? Quels en sont les atouts, les failles, les pièges ? Quels effets prévisibles sur l’activité du BTP ?
Comme toujours, nous sommes allés sur le terrain, à votre rencontre, pour confronter les expériences et les points de vue. Nous avons recueilli vos impressions. Plutôt mitigées… Nous avons ouvert nos colonnes à Alain Lambert, président du Conseil national d’évaluation des normes, selon qui les mesures ne répondent en rien à la simplification invoquée par l’Etat. Nous avons interviewé le sénateur (UDI) Philippe Bonnecarrère, auteur d’un amendement au projet de loi de ratification de l’ordonnance marchés publics visant à « recentrer le délit de favoritisme », qui pénalise souvent les acheteurs publics.
Nous sommes allés à Poitiers (Vienne) mesurer l’efficacité des marchés publics simplifiés, dans le Nord vérifier l’engagement des acteurs du logement social ou dans les Bouches-du-Rhône décortiquer le fonctionnement de la commission départementale d’appels d’offres. Nous avons recueilli les meilleurs conseils à destination des start-up. D’ici au mois de mai, nous publierons en version numérique un commentaire complet des nouvelles dispositions, signé de maître Nicolas Charrel. Enfin, rendez-vous le 14 avril, à Paris, pour une conférence intitulée « Réforme des marchés publics : acteurs du BTP, ce qui change pour vous » (1). Sincèrement, que feriez-vous sans nous ?
(1) Renseignements sur lemoniteur.fr, onglet Evénements.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X