Architecture Ouvrage d'art

Déconstruction de haut vol à Orly

Mots clés : Gares, aéroports - Ouvrage d'art - Politique des transports

Pour bâtir la future gare du Grand Paris Express, la démolition de quatre viaducs en plein cœur de la zone aéroportuaire se révèle nécessaire.

Si le projet du Grand Paris Express (GPE) a été pensé bien avant l’attribution à la capitale française des JO de 2024, la Société du Grand Paris (SGP) doit désormais, depuis l’annonce du Comité international olympique, mettre les bouchées doubles pour assurer la livraison en temps et en heure des infrastructures de transport manquantes. Il en est ainsi de la construction de la future gare de l’aéroport d’Orly qui, d’ici à l’été 2024, deviendra le terminus des lignes 14 sud et 18 du GPE. Pour la réaliser, le groupe ADP (ex- Aéroports de Paris) a lancé en mars dernier des travaux préparatoires qui permettront, dès octobre 2018, d’ériger le gros œuvre de la future station.

L’objectif de ces chantiers ? Libérer un espace d’environ 1 hectare et d’une profondeur de 25 m au cœur de la zone aéroportuaire, à une cinquantaine de mètres des deux terminaux et à proximité du futur bâtiment de jonction qui sera livré en mars 2019. « Pour ce faire, nous devons déconstruire quatre viaducs, démolir l’extension du parking souterrain P 0 et dévier les flux routiers devant le terminal Orly-Ouest », décrit Pierre Bourgin, directeur de projets pour le groupe ADP. Et d’ajouter : « L’enjeu principal de ces...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5944 du 13/10/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X