Grand Paris

Début des travaux sur la ligne 15 Sud du futur métro

Mots clés : Gares, aéroports - Transport collectif urbain

Le coup d’envoi du chantier de la gare de Fort d’Issy-Vanves-Clamart sera donné le 4 juin. Philippe Gazeau l’a conçue comme une rue intérieure reliant les différents quartiers.

Le 4 juin, la Société du Grand Paris (SGP) organise une grande fête populaire qui donnera le coup d’envoi des travaux de la gare de Fort d’Issy-Vanves-Clamart, située sur la ligne 15 Sud du nouveau métro qui reliera Pont de Sèvres à Noisy-Champs. « Cet événement marquera aussi le lancement symbolique du chantier du Grand Paris Express et celui du programme culturel et artistique qui l’accompagne. A partir de maintenant, les travaux ne s’arrêteront plus d’ici à l’achèvement du projet », déclare Philippe Yvin, président du directoire de la SGP.

70 000 voyageurs/jour.

Au carrefour de quatre communes, Issy, Vanves, Clamart et également Malakoff, cette gare permettra, dès la fin 2022, de connecter l’actuelle ligne N du Transilien à la ligne 15 Sud. Fréquentation attendue : 70 000 voyageurs par jour. Elle sera positionnée en biais sous les voies SNCF avec des quais à 26 m de profondeur. « Elle constituera un élément d’articulation et de flux entre ces quatre villes », souligne Philippe Gazeau, qui fait partie, avec cinq autres architectes et Ingérop, du groupement mené par Setec TPI, chargé de la maîtrise d’œuvre infrastructures et gares sur le tronçon Villejuif-Louis Aragon/Pont de Sèvres. « Nous créerons un véritable espace public souterrain, avec deux accès, dont un de plain-pied, grâce à la topographie particulière, en déclivité », ajoute l’architecte, également concepteur de la gare de Villejuif-Louis-Aragon.

Côté Clamart, après un large parvis arboré permettant de retrouver le niveau de la voirie, l’entrée de la gare totalement vitrée s’enfoncera peu à peu sous terre, prenant la forme d’une rue intérieure de 9 m de large. De part et d’autre de cet espace, conçu comme un ancien passage couvert parisien, prendront place des locaux techniques mais surtout plus de 350 m2 de commerces, ainsi que les portiques de contrôle. Du côté d’Issy-les-Moulineaux, la rue intérieure débouchera sur un vaste hall en sous-sol donnant accès au Transilien N, et couronné par une ample verrière : ce dispositif permettant une visibilité totale entre l’intérieur et l’extérieur, et surtout, une continuité urbaine avec la ville.

Dimensions généreuses.

La descente vers les quais s’effectuera par un puits aux dimensions plus que généreuses : 12 m de profondeur, 20 m de large et 70 m de long, ponctués par les lignes horizontales des butons de soutènement des parois moulées, laissés en béton apparent. La SGP a anticipé la construction de cette gare pour être exacte au rendez-vous fixé par la SNCF en août 2017. Le temps d’un week-end, le trafic ferroviaire sera interrompu pour permettre aux entreprises – Bouygues TP et trois filiales de Soletanche Bachy – de riper une dalle de 26 m sur 50 m, sous les voies ferrées existantes. L’ouvrage constituera une partie du couvrement de la rue intérieure. C’est aussi de cette gare, grâce au creusement d’un puits d’accès, que s’élancera dès 2017 le tunnelier centre et c’est là aussi, que sortira, bien plus tard, le tunnelier ouest.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X