Territoires

De multiples projets pour un territoire multipolaire

Le 2 juillet, la barre 230 de La Duchère, propriété de l’Opac du Rhône, sera détruite et laissera place à de nouveaux logements, prévus dans le cadre du grand projet de ville, lancé dans ce quartier du IXe arrondissement en 2003. Le même jour sera signé le contrat de ville, qui marquera le redémarrage des programmes de renouvellement urbain dans la Métropole de Lyon. Outre le quartier de La Sauvegarde à La Duchère, d’autres quartiers ont été retenus comme prioritaires en dehors de la Ville centre : Vénissieux, Vaulx-en Velin, Bron, Saint-Fons, Saint-Priest, Rillieux… Ce ne sont pas moins de 37 quartiers qui ont été ciblés comme prioritaires dans les différentes communes de l’agglomération.

En dehors des opérations de la politique de la Ville, d’autres grandes opérations vont venir redessiner la Métropole de Lyon à l’échelle d’un ou plusieurs mandats. A Lyon, les pièces du puzzle de la ZAC 1 de Confluence finissent d’être assemblées tandis que la ZAC 2 vient de démarrer avec le lancement du premier îlot, confié à l’équipe Icade-Herzog & de Meuron. A quelques encablures de la Confluence, le quartier de Gerland va, lui aussi, poursuivre sa mue avec la construction de 5 000 logements et équipements nécessaires au développement de ce quartier. En presqu’île, la reconversion du Grand Hôtel-Dieu, cédé par Eiffage au Crédit agricole Assurances – la plus importante opération de rénovation privée de monument historique conduite en France -, viendra conforter le cœur de la ville-centre. Aux portes de Lyon, d’autres grandes opérations urbaines sont à venir. Comme à Villeurbanne, qui pilote, avec la métropole, un projet de doublement du centre-ville. Dans la continuité du quartier des gratte-ciel érigé par Môrice Leroux au début des années 1930, ce sont 110 000 m2 de logements, commerces, équipements… qui seront construits à l’horizon 2025. Un projet qui répond à un objectif de développement multipolaire de la métropole. Côté espaces publics, la priorité sera donnée à la création de coulées vertes, qui permettront de relier les grands parcs de l’agglomération (Miribel-Jonage, Tête d’Or, Lacroix-Laval, berges du Rhône…). La construction de la Ville se fera dans un cadre nature.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

« L’exemple de La Confluence est un modèle exportable »

« La construction de cette métropole, dans le paysage national actuel, est une très bonne nouvelle ! La cohésion est plus forte ici qu’ailleurs. Acteurs économiques, sociaux, politiques font de ce territoire un territoire fécond. La Confluence en est un bel exemple, exportable, de développement réussi. Sur ce foncier à reconquérir, nous avons créé il y a plus de dix ans, avec Voies navigables de France, une structure de portage foncier et immobilier qui a permis la reconversion du quai Rambaud (les Docks). Du siège du Progrès, à celui d’Euronews, en passant par le futur bâtiment tertiaire de Rudy Ricciotti, nous avons contribué à faire émerger un morceau de quartier. »

Patrick François, directeur régional de la Caisse des dépôts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X