Territoires Loire

De multiples chantiers engagés à Novaciéries en 2016

La reconversion de Novaciéries s’accélère. Après le réajustement de ce programme immobilier voulu par la municipalité de Saint-Chamond –  dirigée par Hervé Reynaud -, différents chantiers vont se succéder en 2016 sur ce site de 45 ha. La halle 01 fait peau neuve. Trois de ses nefs seront sauvegardées et les deux autres démolies pour aérer les rues qui la bordent et agrandir le parvis d’entrée. Les travaux de déconstruction, pris en charge par Cap Métropole, débuteront d’ici à la fin du printemps, et le réaménagement – 9 millions de travaux – cet automne. « Le lancement des consultations aura lieu avant l’été, précise Sonia Vergnole-Favier, directrice du projet chez CFA Rhône‑Alpes Auvergne. Mais le choix de faire appel à une entreprise générale ou d’opérer en lots séparés n’est pas arrêté. »

Un cinéma de six salles.

La future halle, de 9 500 m2, tournée vers les équipements de loisirs, comprendra un bowling, des salles de fitness, de laser game, un cinéma de six salles – 950 fauteuils – porté par les exploitants du cinéma Lumière et le groupe Sagec. Les espaces commerciaux sont reconfigurés autour d’un supermarché (2 300 m2), de commerces (400 m2) et de trois restaurants (700 m2). L’ouverture au public de Hall in One est prévue fin 2018. D’autres interventions auront lieu cette année.
La grande halle 06, située sur la plate-forme basse, sera démolie par Epora d’ici à la fin du printemps. Racheté par Cap Métropole, le bâtiment 60, restructuré dans le cadre d’une opération à tiroirs, accueillera la CPAM et une filiale de Zannier. Des études seront lancées pour reconvertir l’ancien restaurant d’entreprise, racheté à Saint‑Etienne Métropole, dans une perspective de travaux en 2017. Les halles 8 et 35 seront démolies. Deux lots vont être commercialisés rue Sibert, pour des logements intermédiaires et des activités économiques.
« La philosophie du projet reste la même, note Jean-Claude Roux, directeur général de Cap Métropole : ramener du résidentiel, tout en maintenant de l’activité sur le site. » A l’image de l’installation du groupe Linamar sur un tènement de 2 ha, ou de l’aménagement d’une nouvelle zone d’activités sur les anciennes pistes d’essais, entièrement commercialisée en quelques mois.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X