Architecture Matières premières

De la route… à la route

Mots clés : Réseau routier

Depuis quelques années déjà, la communauté routière se penche activement sur les potentialités de l’économie circulaire. Confrontés aux difficultés croissantes d’accès aux ressources minérales naturelles, conjuguées à une raréfaction, lente mais réelle, des produits issus de l’exploitation du pétrole – et donc à leur renchérissement -, des maîtres d’ouvrage, maîtres

d’œuvre, bureaux d’études, laboratoires et entreprises ont lancé, en mars 2014, le projet national de recherche et développement collaboratif Mure (pour Multirecyclage des enrobés tièdes). Son objectif est double : démontrer, d’une part, qu’un enrobé contenant 40 %, voire 70 % d’agrégats recyclés répond aux exigences de la profession et, d’autre part, s’assurer que la mise en œuvre d’enrobés recyclés est possible à des températures inférieures aux températures usuelles (120° C au lieu de 150° C habituellement).

Un enrobé composé de 40 à 70 % d’agrégats recyclés répond-il aux exigences techniques ?

Prévues pour s’achever officiellement en septembre 2018, les recherches réalisées en laboratoires ainsi que sur huit chantiers expérimentaux ont déjà dévoilé leurs premiers résultats. « Le mélange de l’ancien bitume, durci, avec le bitume neuf, visqueux, se fait de façon tout à fait homogène, que ce soit pour des enrobés à chaud comme à tiède. Autrement dit, les techniques de production des enrobés recyclés tièdes n’influent pas sur leurs propriétés. C’était, jusqu’à présent, l’un des principaux obstacles techniques à lever », indique Jean-Eric Poirier, directeur du projet Mure.

Quelques interrogations demeurent cependant. « Quelle est la formulation idéale pour assurer une bonne maniabilité des enrobés recyclés tièdes lors de leur mise en œuvre manuelle sur la chaussée ? », se demande par exemple le responsable. Quid enfin de l’apport des additifs de régénération du bitume dans le recyclage des enrobés ? « Cette question reste, pour l’heure, ouverte », répond Jean-Eric Poirier. Les résultats officiels de Mure seront présentés à la communauté routière, pour discussions et validation, le 21 novembre prochain, à Lyon.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X