Dossier 2 Modélisation et cartographie

De la configuration du bâti au développement urbain

Mots clés : Informatique

Les applications informatiques pour configurer le bâti en fonction des aléas climatiques existent déjà. Pour aller plus loin dans la prévention, la cartographie numérique par système d’information géographique se révèle particulièrement performante.

Face à des données changeantes, il faut des éléments architecturaux plus résistants, aptes à supporter d’éventuels sinistres. Trois risques climatiques sont alors à étudier : les effets de la sécheresse ; la hausse des températures et les vagues de chaleur ; les risques de submersion ou d’éboulement. Pour chacun, les progiciels actuels apportent des réponses. Leur rôle n’est pas, bien sûr, de prévoir un éventuel cataclysme – c’est encore impossible -, mais bien d’en mesurer et anticiper les conséquences à l’échelle d’un bâtiment ou d’un ensemble urbain. En fait de changement, ce sont les données physicochimiques du sol et de l’air qui évoluent, non les modes de calcul de la résistance, de l’isolation ou de la portance du terrain et des matériaux. Voilà pourquoi les applications de conception et de calcul architectural répondent déjà aux besoins : il suffit de les paramétrer correctement et de tenir compte de l’environnement.

Les concepteurs doivent alors porter leur attention sur trois points. Le premier consiste à restituer des résultats crédibles dans le...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 342 du 13/05/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X