Enjeux Nord

De Koninck n’en finit pas de cultiver son jardin

« On commence à se compter, les indépendants, dans les travaux publics… » A Auneuil (Oise), aux portes de la région parisienne, l’entreprise De Koninck TP, créée en 1961, démontre qu’il est encore possible de développer une activité traditionnelle de VRD, de terrassement et de démolition. Le déterminisme familial avait pourtant poussé Christophe de Koninck vers l’Ecole supérieure d’architecture des jardins et des paysages (Esaj). Ses aïeux arrivèrent des Pays-Bas au début du XXe siècle pour cultiver la terre de l’Oise. Un de ses

frères est agriculteur. Mais, finalement, Christophe décida à 27 ans de prendre la suite de son père Michel, qui avait débuté dans les travaux publics en installant une pelle Poclain à l’arrière de son tracteur.

« Pourquoi y arrivons-nous un peu mieux que d’autres ? Parce que nous avons plusieurs cordes à notre arc (recyclage des bétons démolis, notamment), parce que les donneurs d’ordres aiment bien la souplesse et la réactivité des PME, et parce que nous avons su gagner leur confiance », résume le patron. Une clientèle fidèle constituée essentiellement de privés (Nord France Constructions, Brézillon, Sogea Picardie, Bouygues Bâtiment Grand Ouest, ZUB, Colas, Eiffage Route) mais dont fait aussi partie l’Opac de l’Oise. Un bon équipement (guidage 3D), des équipes stables et un savoir-faire transmis par la formation (un ou deux apprentis en permanence) font le liant de la recette. La proximité de Paris aidant à remplir le carnet de commandes.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X