Régions Aquitaine

De gros chantiers régionaux en perspective en 2011

La rentrée des pouvoirs publics aquitains est l’occasion de faire un point d’étape sur la conjoncture et quelques-uns des principaux dossiers en cours.

Premier constat : le contexte économique semble meilleur et les frémissements d’une reprise se dessinent. Pour le préfet de Gironde, Dominique Schmitt, les indicateurs de l’emploi s’améliorent : -12 % de défaillances d’entreprises, retour du recours à l’intérim ( 9 %).

L’A65 mise en service à la fin de 2010

Le plan de relance a dégagé, selon le préfet, 69 millions d’euros pour la Gironde, dont près de 17 millions pour les routes, 22 millions pour la suppression du bouchon ferroviaire de Bordeaux, 13 millions pour l’enseignement supérieur, 5 millions pour le Grand port maritime et 2 millions pour le patrimoine culturel.
Selon le préfet, 2011 sera l’année de démarrage des gros chantiers régionaux. Sur le plan routier, l’A65 (Langon-Pau) sera mise en service fin 2010, après trois ans de travaux : A’liénor et Eiffage ont mis les bouchées doubles pour rattraper le retard de 2009 dû aux intempéries. Finalement, le chantier sera livré en avance de quelques mois.
Pour l’A63 Bordeaux-Bayonne, l’Etat a retenu Colas Sud-Ouest (Atlandès) comme mandataire pressenti pour la concession de la section centrale sur cet axe majeur, entre Salles (Gironde) et Saint-Geours-de-Maremne (Landes). Sur la rocade bordelaise, les travaux de mise à deux fois trois voies, bien que revus à la baisse, se poursuivront entre les échangeurs 16 (Gradignan) et 10 (Mérignac) pour un montant de 134 millions d’euros.
En ce qui concerne l’opération d’intérêt national Bordeaux-Euratlantique, les quatre équipes retenues pour le premier concours d’urbanisme sur le secteur Saint-Jean/Belcier (160 ha) rendront leur proposition le 3 décembre. Le second concours, précise Alain Juppé, président de l’établissement public et maire de Bordeaux, sera lancé prochainement sur le secteur Floirac Bastide. « La précommercialisation du futur centre d’affaires près de la gare, marche bien », précise-t-il.
Sur les deux autres nouveaux quartiers (Ginko et Bassins à flots), les premiers permis de construire sont signés et les chantiers débutent. Le logement, avec l’extension en cours du tramway, est l’une des deux priorités du maire et de Vincent Feltesse, président de la communauté urbaine. Pour Bordeaux, 100 000 habitants supplémentaires en quinze ans représentent 3 000 logements par an.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X