Autres Paysagistes et architectes

Dans les coulisses d’une bataille réglementaire

Mots clés : Aménagement paysager - Architecte - Urbanisme - aménagement urbain

Deux lois en gestation mettent en émoi le monde de la conception paysagère. Chaque étape des navettes parlementaires amène son lot d’espoirs ou de frustrations, qu’il s’agisse des permis d’aménager ou du statut de la profession.

La bataille du titre électrisera les concepteurs paysagistes, jusqu’à l’adoption définitive de la loi sur la biodiversité, la nature et les paysages. Le front s’est ouvert dès la fin des années 2000, avec le travail mené par la Fédération française du paysage (FFP), soutenue par l’association interprofessionnelle du végétal Val’hor, et marqué par deux étapes : en 2009, la formalisation du métier de paysagiste concepteur et le recensement des voies pour y accéder ; puis en 2014 la signature du décret portant création du diplôme d’État de paysagiste. « La loi biodiversité a ouvert la fenêtre de tir attendue depuis trente ans pour doter la profession d’un véritable statut », se réjouit aujourd’hui Jean-Marc Bouillon, président de la FFP. Le débat parlementaire a amené les paysagistes concepteurs à mesurer les pièges du vocabulaire juridique : en première lecture, l’Assemblée avait approuvé une « dénomination » sans autre valeur que commerciale. Le lobbying de la...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 387 du 24/03/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X