Enjeux

Dans la famille Legendre, on demande le fils

Mots clés : Enfance et famille

Jean-Paul Legendre confie les rênes de l’entreprise familiale à son fils Vincent.

Après quarante-deux ans à la tête de l’entreprise, Jean-Paul Legendre quittera ses fonctions opérationnelles au sein du groupe le 31 décembre 2015. Lui-même avait pris la suite de son père, artisan maçon, en 1974. Armé de son seul CAP et d’une curiosité insatiable, Jean-Paul Legendre a transformé l’entreprise artisanale en un groupe de 1 400 salariés présent dans cinq métiers : la construction, l’immobilier, l’ingénierie, les matériaux de construction et l’énergie. Originaire de Rennes, le groupe réalise 40 % de son activité en Ile-de-France et s’est même installé depuis cet été à Londres, où il devrait annoncer son premier contrat avant la fin de l’année. « Trois choix ont été décisifs dans ma carrière : sortir de ma Bretagne en 1982 pour aller en Normandie et en Ile-de-France, me porter caution personnelle sur tous nos engagements en 1991 – faute de quoi j’aurai mis la clé sous la porte – et me lancer dans la promotion en 1993 », raconte Jean-Paul Legendre.

A partir des années 2000, le groupe Legendre va connaître une croissance spectaculaire, sous la direction d’un tandem père-fils. Son diplôme d’ingénieur en génie civil en poche, Vincent Legendre rejoindra en effet l’entreprise dès 2003 comme cogérant. « J’ai d’abord fait de la conduite de chantier en région parisienne avant d’occuper des fonctions stratégiques puis, à partir de 2010, j’ai commencé à prendre progressivement la responsabilité de nos différentes filiales », explique Vincent Legendre.
« Nos cinq meilleures années se situent entre 2005 et 2009 », rappelle Jean-Paul Legendre. La conjoncture est au beau fixe mais le groupe, présent à 95 % dans le résidentiel privé, opère en 2005 un virage salutaire vers le logement social. Dix ans plus tard, cette dernière activité pèse 30 % du chiffre d’affaires, le logement résidentiel comptant pour 50 % et le reste se répartissant en bureaux, bâtiments industriels, etc.
Si la transmission de l’entreprise est programmée depuis l’arrivée de Vincent, il fallait, pour qu’elle soit pleinement réussie, que le père ne fasse pas d’ombre au fils. Jean-Paul Legendre l’a bien compris et, si ce grand sportif – marathonien de l’extrême – conserve quelques activités comme la gestion des foncières ou du château des Pères (à proximité de Rennes), il ne gardera même pas un bureau au siège social.

Une direction collégiale.

Agé de 36 ans et bientôt propriétaire du groupe à 56 %, Vincent Legendre est désormais l’unique patron. Son projet d’entreprise – Legendre 3.0, comme troisième génération – est en construction mais sa première décision a été de mettre en place un directoire qu’il préside aux côtés de quatre directeurs généraux : Bertrand Ruaux, secrétaire général ; Pascal Martin, président d’Armorgreen ; Olivier Roualec, directeur de Legendre Génie civil et Alain Girard, directeur de Legendre Ile-de-France. Jean-Paul Legendre présidera le conseil de surveillance. « Ce conseil sera un regard extérieur bienveillant, mais en aucun cas il ne s’agit de surveiller », insiste Jean-Paul Legendre.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

450 millions de CA. 1 400 salariés. 61 grues en activité.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X