Solution technique

Dalles actives Conjuguer confort et économies d’énergie

Mots clés : Béton - Dallage - Politique énergétique

En tirant partie de l’inertie du béton de la structure d’un bâtiment, la dalle active permet de diminuer la consommation d’énergie, tout en assurant le confort des occupants.

Connue et mise en œuvre depuis les années 1970 à l’étranger – en particulier dans les pays germanophones et anglophones -sous le terme générique de CCTC (Concrete Core Temperature Control), la dalle thermoactive a pris son essor en France ces dernières années. Deux produits sous avis technique, Activ+ de Rehau et Contec d’Uponor, sont disponibles dans le réseau de négoce ; ils peuvent être montés in situ, ou posés sous forme de modules préassemblés. Les pièces (tubes souples, fixations, raccords, etc.) destinées aux planchers chauffants ont été adaptées par les fabricants. Le principe qui consiste à faire circuler de l’eau froide ou chaude dans la dalle, par le biais de nappes de tuyaux souples servant d’échangeurs thermiques, est en effet similaire. La différence notable entre les deux procédés vient du positionnement de la nappe dans la dalle. Les tubes du plancher chauffant sont posés par-dessus l’isolation de la dalle, sous le revêtement. Un transfert thermique direct vient refroidir ou rafraîchir l’air de la pièce. Avec la dalle active, les nappes sont posées au cœur du béton. En saison chaude par exemple, la circulation d’eau froide est rafraîchie par de l’eau puisée en sous-sol, ou par l’air frais nocturne. L’inertie du béton est exploitée afin de stocker la chaleur ou la fraîcheur, et de différer son transfert à l’air de la pièce, selon les fluctuations des charges thermiques. Ce concept est également utilisé en parois actives, créant des barrières thermiques dans les murs (lire l’encadré p. 29).

Émetteur à basse température

Exploitable uniquement dans les bâtiments neufs, le procédé s’est développé en France dans le tertiaire, même s’il s’avère adapté aux commerces, hôpitaux, établissements scolaires, ainsi qu’à l’habitat collectif. Le fabricant Uponor se félicite de la croissance exponentielle de ses ventes en France, avec une surface installée de dalles actives qui double presque chaque année. La souplesse de mise en œuvre permet d’adapter la régulation des différentes nappes en fonction des usages et de l’exposition des pièces, garantissant une température d’ambiance homogène et laissant une grande liberté dans l’aménagement de l’espace intérieur. Invisible et inaudible, sans courant d’air, la dalle active augmente le confort thermique des occupants. Elle relève de la famille des...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 340 du 13/03/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X