Expositions

D’une Promenade à un mythe urbain

Mots clés : Architecture - Conservation du patrimoine - Manifestations culturelles - Musées - galerie

À Nice, sous l’égide de Jean-Jacques Aillagon, commissaire général de « Nice 2015, Promenade(s) des Anglais », 14 expositions dans 13 musées et galeries de la ville préparent la candidature de la Promenade des Anglais à une inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. L’archéologie, le patrimoine, l’architecture et l’urbanisme y côtoient les arts plastiques, les sciences et la photographie.

Les expositions niçoises de l’été 2015 témoignent d’une réalité historique, humaine et artistique peu commune : la création, à côté de la vieille ville, d’une ville nouvelle, liée à l’affirmation du tourisme, hivernal d’abord puis estival, dont l’urbanisme et les architectures méritent d’être connues, étudiées et mieux protégées. « Ce patrimoine constitue à mes yeux, pour la France et le monde, un legs qui est révélateur de la vocation internationale très précoce de Nice. Devenu mythique, il a inspiré le talent de nombreux écrivains, peintres, cinéastes et musiciens qui ont contribué à en faire le témoin de la réputation universelle de la ville », explique Jean-Jacques Aillagon. À la demande de Christian Estrosi, député des Alpes-Maritimes et maire de Nice, l’ancien ministre de la Culture et de la Communication orchestre en effet la préparation de la candidature auprès de l’Unesco. Pour mieux cerner le périmètre...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 244 du 16/09/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X