Territoires Marseille

D’anciens cadres de Setor font renaître l’ingénierie indépendante

Non, l’ingénierie locale et indépendante n’est pas vouée à disparaître absorbée par de grands groupes et peut même renaître et se développer en période de crise. A Marseille, Gérard Aubanel, qui a dirigé et développé dans le Sud-Est le bureau d’études spécialisé béton armé Setor, Jérôme Delpert, Marc Cardiel et Guillaume Aubanel ont rassemblé leurs compétences et leur expérience pour créer, fin 2013, deux nouvelles entités complémentaires, implantées à Marseille et à Toulouse : ICES-BTP, un bureau d’études conception et exécution de structure, et SITB, une société d’ingénierie tous corps d’état dans le bâtiment. Le point commun de ces quatre associés ? Ce sont tous des anciens de Setor qui ont connu le rachat en 2010 par SNC Lavalin et qui, à la suite de divergences sur le management et les objectifs du géant canadien, ont claqué la porte pour remonter leurs propres structures d’ingénierie.

« Nous nous considérons comme des créateurs de start-up, partis de rien, sans aucune aide. Et, après un an d’existence, une mobilisation de tous les instants, des engagements financiers personnels dans les sociétés, nous venons de passer le cap du million d’euros de chiffre d’affaires avec 15 emplois créés. Et nous allons franchir un nouveau cap en 2015 avec un doublement de notre activité malgré un marché difficile et des projets qui tardent à sortir », commente Gérard Aubanel qui préside Ices-BTP.

Les atouts des structures locales.

Misant sur la réactivité et la souplesse de leurs structures mais aussi sur leur carnet d’adresses et leur expérience, les dirigeants d’ICES-BTP et SITB et leurs équipes ont réussi à décrocher des premières commandes en misant d’abord sur « l’ingénierie de proximité » : l’extension du musée de l’aviation de Saint-Victoret, une maison de la santé à Miramas, 30 logements à Rognac pour SITB, plusieurs études de projets de bureaux et de logements pour ICES-BTP, etc. Et, forts de leur capacité à intervenir de manière globale sur les opérations (économie, structure, fluides, CVC, VRD, etc.), les deux sociétés commencent à se positionner sur des projets plus importants : études béton de la réhabilitation du Stadium de Toulouse, études de conception et d’exécution de la clinique Monticelli-Vélodrome à Marseille dont la première pierre vient d’être posée, études de structure du bâtiment de Jean-Michel Battesti sur l’îlot Allar à Marseille. On peut ajouter à cette liste les études du bâtiment IPC4 de l’Institut Paoli-Calmettes à Marseille, celles de l’extension de la clinique Saint-Joseph, le projet de l’hôtel Toyoko Inn près de la gare Saint-Charles… Des références de plus en plus sérieuses qui préfigurent la prochaine étape : un renforcement de l’implantation des deux structures en Paca et Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X