Régions Strasbourg

Cronenbourg change mais n’oublie pas la bière

Mots clés : Etat et collectivités locales - Monde du Travail

41,8 M€ Montant des investissements inscrits dans le budget 2017 (primitif et transports) du Grand Besançon.

284,5 M€ Budget primitif 2017 de Mulhouse Alsace Agglomération (M2A), dont 36,3 M€ d’investissements.

256 emplois tous secteurs confondus seront créés en Alsace grâce aux investissements étrangers décidés en 2016.

La « Kro » est vidée, place au « Cro » nouveau ! Le faubourg de Cronenbourg vit au rythme des chantiers de sa mutation postindustrielle, quelques années après le déménagement, hors de l’agglomération strasbourgeoise, des derniers pans de la célèbre brasserie qui aura partagé sa vie et son nom (dans sa graphie allemande). Sur le site même qui produisit la bière Kronenbourg, Bouygues Immobilier a entamé en mars la livraison de huit immeubles, qui s’échelonnera jusqu’à la fin de l’année. Ils totalisent 370 logements privés et sociaux et représentent 32 millions d’euros HT de travaux (constructeurs Eiffage et KS).

Le programme immobilier inclut également 6 700 m2 de bureaux et commerces, il inclut des bâtiments qui feront le lien avec l’histoire locale : l’ancienne salle à brasser, reconvertie en 14 lofts et un restaurant, et un hôtel de 120 chambres qui arborera la célèbre enseigne Kronenbourg de couleur rouge. « Les cours urbaines, les venelles de cheminement piétonnier et une houblonnière dans le parc central s’inscriront dans la trame du vieux Cronenbourg », précise René-Pierre Ortiz, cogérant d’AEA Architectes, concepteur du projet en association avec la paysagiste Catherine Linder et son confrère lyonnais Archigroup.

Diversité de réponses architecturales. Juste à côté, le programme « Brasserie », candidat à la labellisation écoquartier, déploie une surface de plancher équivalente (34 000 m2 ) selon un autre mode d’organisation du foncier : pas de macrolot, mais une multitude de parcelles réparties entre 15 promoteurs et bailleurs et une structure d’habitat participatif (la K’hutte). Son aménageur, la Sers, l’a voulu ainsi, en accord avec sa politique de recherche d’une diversité de réponses architecturales pour ses gros projets, dans le respect d’une cohérence globale. L’opération lancée en 2011 touche à sa fin. La SEM d’aménagement a bouclé la vente des dernières charges foncières et les maîtres d’ouvrage doivent encore construire une centaine de logements, sur un total de 450.

Transformé par ces deux projets, le cœur de Cronenbourg accueillera aussi ce printemps l’espace public jalonné d’arbres et de voies piétonnes et cyclables qui lui manquait. Cet aménagement a été permis par la démolition, attendue, reportée et finalement réalisée, du mur d’enceinte de l’ancienne brasserie qui enclavait le faubourg. L’ouverture vers l’ouest (faubourg de Koenigshoffen et quartier des Poteries) s’en trouvera amplifiée. De la même façon, la couture entre Cronenbourg et le centre de Strasbourg s’opère déjà grâce à l’urbanisation autour du site Rotonde, point nodal du transport urbain.

23 000 m2 d’usage mixte. L’étape clé de ce processus est en chantier : 23 000 m2 d’usage mixte (206 logements en accession, en social, en intermédiaire et en résidence seniors, un hôtel et quelques commerces) pilotés par Demathieu Bard Immobilier. La filiale du groupe de construction développe en partie par elle-même ce programme « Rotonde », et elle coordonne l’ensemble de sa réalisation. Cette double fonction se retrouve au niveau de la maîtrise d’œuvre, confiée à ANMA. L’agence de Nicolas Michelin a notamment imaginé des petits appartements qui viennent « déborder » des façades dans les premiers niveaux. Elle crée ainsi un lien de plus avec le passé, car cette forme évoque le bâti du vieux Cronenbourg.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X