Territoires

Creuse La Cité internationale de la tapisserie prend forme

Créée en 2010 en réponse à l’inscription de la tapisserie d’Aubusson au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, la Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé ouvrira ses portes à l’été 2016 au sein de l’ancienne Ecole nationale d’art décoratif (Enad) d’Aubusson qui est en train d’être réhabilitée. Région, département et communes ont confié la maîtrise d’œuvre à l’agence Terreneuve Architectes, qui a pris le parti d’en conserver la structure originelle. « Nous avons cherché à conserver tout ce qui pouvait l’être, explique Cyrille Lamouche, architecte, pour préserver la mémoire de ce bâtiment architecturalement intéressant. Nous avons choisi de préserver la structure poteaux-poutres du bâtiment initial et sa trame de quatre mètres sur quatre. Nous avons également gardé les éléments en bon état, comme les sols en petits carreaux, de belles pierres, ou des menuiseries en PVC à double vitrage qui avaient été installées lors d’une campagne de rénovation précédente. »

Toile colorée et bardage bois.

La partie la plus spectaculaire de ce chantier de 2 800 m2 est celle de la salle de la « Nef des tentures » (600 m2), qui sera consacrée au parcours muséographique. « Pour la concevoir, il a fallu creuser le sol à l’endroit où se trouvait le parking et gagner un niveau en sous-œuvre, précise Cyrille Lamouche. C’est la seule partie nouvelle du projet. Des portiques en béton ont été construits. Puis nous avons étayé l’édifice pour le soutenir pendant la construction des nouveaux poteaux et poutres, plus gros et moins nombreux, avec la constitution d’une nouvelle trame de 12 mètres. »

Les travaux d’isolation par l’extérieur ont commencé. Les panneaux de laine de roche sont en train d’être recouverts d’une nouvelle toile colorée et d’un bardage bois. « Il nous restera les espaces verts à terminer, confie l’architecte, ainsi que le jardin clos. » Le maître d’œuvre devra aussi, avant l’ouverture, installer tous les décors de muséographie, terminer les réglages des luminaires et installer les œuvres. Livraison prévue au printemps 2016, pour une ouverture à l’été. Coût de l’opération : 8,5 millions d’euros, dont 2,61 millions de l’Etat, 1,62 million de la région et autant du département.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X