Actu

Couverture Monier prend le… Relais

Mots clés : Culte - Distribution - Industriels du BTP

Bien qu’endetté à hauteur de 1,9 MdE, le leader mondial de la toiture n’envisage pas de changer de braquet. Pour le moment ! Mais les liens avec le négoce doivent encore se resserrer. Explications.

À Seyssuel, près de Lyon, l’un des cinq sites de tuiles béton de Monier (ex-Lafarge Couverture) attend le couperet d’une restructuration. Selon Patrick Derderian, directeur commercial France, « l’usine doit fermer [60 salariés], mais sera réhabilitée en parc logistique ». Presque deux ans et demi après que le fonds d’investissement PAI Partners ait pris 65 % de son pôle toiture à Lafarge, le numéro trois français du marché doit renégocier sa dette auprès des créanciers ; tandis que Lafarge cèdera les 35 % du capital qu’il conservait depuis février 2007. Un acte qui coupera définitivement le cordon...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 315 du 15/06/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X