Architecture Travaux maritimes

Coup double à Monaco

Mots clés : Travaux publics

Deux chantiers voisins ont lieu simultanément sur les quais : une construction et une rénovation.

Depuis quelques mois, la principauté de Monaco vit au rythme de deux chantiers remarquables. D’une part, un nouveau musée automobile – qui accueillera la collection de voitures anciennes du prince Albert II – est en cours de construction dans la darse nord, quai Albert-Ier . Construit sur deux niveaux de sous-sol, il chapeautera un parking public souterrain de trois niveaux. L’ensemble, qui doit être livré en décembre 2019, atteindra une surface totale de près de 24 000 m² et une profondeur de 18 mètres sous le niveau de la mer.

D’autre part, le quai des Etats-Unis, situé au nord du port Hercule, bénéficie, quant à lui, d’une cure de jouvence.

Sa dalle en béton, construite entre 1968 et 1975, et reposant sur des piles datant de 1910, doit être démolie sur toute sa longueur (370 mètres) avant d’être reconstituée au moyen de 34 caissons préfabriqués. Ces derniers sont acheminés sur le chantier, depuis Toulon, par flottaison. Le quai doit être achevé, lui aussi, fin 2019.

Maîtrise d’ouvrage : direction des travaux publics de Monaco.

Maîtrise d’œuvre : cabinet d’architecte Notari. BET structure : Tractebel Engineering. Groupement : Sitren (mandataire), Eiffage Génie Civil. Coût : 37,2 millions d’euros. Durée des travaux : 46 mois.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Quai Albert-Ier 24 000 m² sous la mer

C’est un projet ambitieux qui prend corps au cœur du port de Monaco. Pour abriter la collection de voitures anciennes du prince Albert II et un parking souterrain, un ouvrage complexe, de 200 mètres de long pour 25 mètres de large, est en cours de construction dans la darse nord, quai Albert-Ier . Composé de cinq niveaux de sous-sol, l’ensemble atteindra près de 24 000 m² et se situera 18 mètres sous le niveau de la mer. Une fois le musée-parking achevé, la promenade supérieure, située sur le quai, sera élargie vers la mer.

« Afin de réaliser une “boîte étanche” pour protéger l’ouvrage, nous avons d’abord réalisé une paroi moulée périphérique de 14 500 m² et de 80 cm d’épaisseur, parallèlement à l’injection de 12 000 m3 de coulis – soit 30 kilomètres de forage – dans les terrains superficiels », indique Jérôme Augris, directeur de travaux pour Sitren, la filiale monégasque du groupe Eiffage. Et d’ajouter : « Dans le même temps, nous avons mis en place 73 poteaux porteurs de 18 mètres de haut préfondés sur des barrettes qui seront ancrées dans le substratum . Mixtes, ces poteaux seront de forme circulaire dans le musée, et rectangulaire dans le parking. » Une fois les fondations profondes et la pose des poteaux terminées, les opérations de terrassement se réaliseront, « en taupe » (du haut vers le bas), de la dalle de couverture – en cours de construction – jusqu’au radier drainant. Les structures de génie civil (voiles, planchers, rampes, cages d’escaliers, etc. ) seront réalisées dans le sens inverse, en remontant du bas de l’ouvrage vers la surface. Au total, 14 000 m3 de béton de structure seront ainsi coulés.

L’emprise du chantier, qui se limite strictement à celle du musée-parking une fois construit, les délais imposés aux équipes sur place – le Grand Prix de formule 1 nécessite chaque année l’arrêt des travaux -, la densité urbaine et la géologie très hétérogène du sous-sol monégasque représentent les principales contraintes pour les entreprises intervenantes.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X