Régions Paca

Coup de pouce de 5,5 % aux investissements régionaux

Maîtrise des dépenses de fonctionnement et amplification du soutien à l’économie et à l’emploi : le budget primitif 2017 voté par les élus régionaux, le 16 décembre, a tenté cette année encore de concilier rigueur et relance. D’un montant de 2,4 milliards d’euros (+ 14,7 % par rapport à 2016), il prévoit une nouvelle réduction du train de vie de l’institution (- 15,8 millions, après – 44 millions en 2016) grâce à différentes mesures : cessions immobilières, non-remplacement de départs à la retraite, etc. Ce tour de vis s’accompagne d’une hausse de l’épargne brute de 4,1 %, à 282 millions. L’encours de la dette, lui, continue de grimper pour atteindre 2,4 milliards d’euros (+ 1,9 % par rapport à 2016). Ce montant fait de Paca « la région la plus endettée de France », selon le président de l’exécutif régional, Christian Estrosi.

Impulsion du plan Etat-région. En dépit de ces contraintes, la collectivité a choisi d’accroître son effort d’investissement en 2017, avec des hausses de 5,5 % pour les crédits de paiement (585 millions d’euros) et de 20 % pour les autorisations de programme (770 millions). Ce bond s’explique notamment par la décision d’engager pour la première fois en totalité les opérations programmées dans le contrat de projet Etat-région (CPER), soit 217 millions en 2017. Les grands projets ferroviaires du plan 2015-2020 sont ainsi crédités d’une autorisation d’engagement de 84,6 millions d’euros, qui bénéficiera notamment à la modernisation de la voie Aix- Marseille, à l’amélioration de la fiabilité de l’axe Mandelieu- Vintimille et à la pérennisation des lignes de la Côte bleue et de la Roya. Dans le même registre, près de 27 millions seront mobilisés pour la création des pôles d’échanges de Nice-aéroport, Cagnes-sur-Mer, Avignon, Orange, Miramas, Gardanne…

Avec 70 millions d’engagements, dont 26 millions inscrits au CPER, les routes représentent l’autre grand poste d’intervention du budget 2017. Sont notamment programmés la poursuite de la rocade de Gap, la desserte de Digne, la liaison est-ouest (LEO) d’Avignon, la rocade L2 et le tunnel de Tende.

En termes de bâtiments, la région lancera en 2017 les travaux de construction d’un lycée à Allauch aux portes de Marseille pour un coût de 25,8 millions d’euros. Cet établissement de 820 élèves, conçu par le cabinet Baua (mandataire) et les architectes Chancel et Cardone, ouvrira à la rentrée 2019.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X