Edito

Coup de griffe : CorbUnesco : affaire classée

La nouvelle aura, pour un temps au moins, tiré le microcosme architectural de sa torpeur estivale : le 17 juillet dernier, l’Unesco annonçait par un tweet posté d’Istanbul (Turquie) – en pleine tentative de coup d’Etat ! – le classement au patrimoine mondial de l’humanité de 17 réalisations du Corbusier (1887-1965). Pourquoi 17 précisément ? On ne sait pas. Est-ce trop ou trop peu ? Toujours est-il que, cinquante ans après la mort du maître, voici que, pour la France, la Cité radieuse de Marseille, la chapelle de Ronchamp, la villa Savoye ou le cultissime Cabanon de Roquebrune-Cap-Martin prennent place dans une liste déjà bien pléthorique. Béatification, patrimonialisation, muséification, oui bien sûr, il y a un peu de tout cela derrière l’annonce, mais on ne va pas s’en plaindre. Ni bouder le plaisir qu’il y a à voir notre Helvète binoclard recevoir l’onction d’une pareille distinction, après les accusations de fascisme plus ou moins larvé qui avaient parasité la rétrospective du Centre Pompidou en 2015 : « Le Corbusier, mesures de l’homme ».

Reste que cette inscription par l’Unesco fera bondir la fréquentation touristique des édifices distingués, avec son cortège de dommages collatéraux… Ainsi on imagine mal, par exemple, le fragile écosystème du Cabanon de Roquebrune (13 m² sur « un bout de rocher battu par les flots ») assailli de hordes de visiteurs. D’où de nécessaires aménagements qui risquent fort d’altérer le génie du lieu. Mais la solution réside peut-être dans le factice et dans le toc : si l’on a pu répliquer avec bonheur et servilité la grotte Chauvet et celle de Lascaux, il ne devrait pas être impossible de reconstituer le Cabanon du Corbu – quitte à l’agrandir un peu pour y entasser davantage de badauds – et de l’installer à quelques kilomètres de Roquebrune… Mieux : dupliquons-le et franchisons la marque ! A chaque département, son Cabanon ! Après la maison « Machine à habiter », le Cabanon, machine à cash ! Il suffisait d’y penser.


Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X