Territoires Aix-en-Provence

Coup d’envoi pour l’Aréna du Pays d’Aix

Malgré les interrogations qui planent sur la future métropole d’Aix-Marseille-Provence, la communauté du Pays d’Aix a donné, à la fin 2015, le coup d’envoi officiel des travaux de sa future Aréna, sur le site de Luynes-Trois Pigeons. Un équipement de près de 23 000 m² de surface plancher, qui comportera une grande salle modulable de 6 000 places assises en configuration handball (8 000 personnes debout pour les concerts) et une salle annexe de 1 000 places pour l’entraînement du club résident, le Pauc Handball. Ce complexe sera complété d’un parking paysager de 1 200 places, pour accueillir véhicules légers et bus.

Confié en conception-réalisation au groupement Fayat Bâtiment (mandataire), à l’agence Auer-Weber, à l’architecte Christophe Gulizzi et aux bureaux d’études CTE, Artelia, VRI, Altia, TPFI, Kanju (scénographe), ce projet, qui pourra rivaliser en capacité avec le Dôme de Marseille, pèse près de 50 millions d’euros de travaux HT et va nécessiter un chantier de vingt mois. « L’ordre de service est donné, et nous entamons la phase terrassement (140 000 m3) et fondations spéciales, qui va durer deux mois environ », explique Nicolas Donnadieu, conducteur de travaux principal au sein du groupement Fayat Bâtiment.

Un ouvrage béton-acier.

Compte tenu des caractéristiques du sous-sol (terres argileuses), 600 pieux et 7 000 m² d’inclusions rigides vont être mis en œuvre avant de réaliser le socle béton, qui accueillera la superstructure mixte, ossature béton et charpente métallique (1 500 t). L’installation des premières grues (trois au total) est prévue à la fin février, et le chantier va nécessiter 150 personnes en moyenne. « Il y aura beaucoup de béton coulé sur place et peu de préfabrication, hormis pour les gradins, précise Nicolas Donnadieu. La principale difficulté technique sera la pose du bardage métallique en façade, une succession d’anneaux en bandes qui s’entrecroisent et donnent l’impression que le bâtiment flotte dans le paysage. » Les équipes de Fayat Bâtiment assureront le gros œuvre, les cotraitants Ineo et Axima, les lots électricité et énergie, mais les corps d’état secondaires seront sous-traités à partir de fin janvier.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X