Territoires

Côte-d’Or Un nouvel écrin pour l’école du chant choral

Les exigences acoustiques guident le chantier de l’école de la maîtrise de chant choral, qui rejoindra à la rentrée l’école primaire et le collège privés Saint-Bénigne de Dijon. Pièce maîtresse de l’extension de 2 750 m2, l’amphithéâtre de 150 places présente une géométrie inversée : elle est plus large côté scène pour que le chef de chœur entende les choristes qui sont debout sur les gradins en béton coulé. « Nous avons cherché une résonnance proche de la cathédrale où les élèves se produisaient », expliquent les architectes d’Art et Fact, Cédric Le Saulnier et Ingrid Letrud. Aux murs, les volets acoustiques en bois perforé et laine de roche pivotent à 180 degrés afin de se mettre en configuration absorbante ou résonnante, selon l’usage de répétition ou de spectacle. Le plafond est constitué de dalles alvéolaires de 10 à 14 mètres de long, recouvertes de panneaux absorbants. La même configuration se retrouve dans les 19 salles de classe et de répétition, situées au-dessus de l’amphithéâtre.

Discrète chapelle. Touche finale, une chapelle prend discrètement place au troisième niveau. Seul un volume en porte-à-faux et la projection de l’ombre d’une croix révèlent la présence du lieu de culte. D’un montant de 3,5 millions d’euros HT, les travaux sont réalisés par les entreprises dijonnaises Curot Construction (gros œuvre) et Louet (menuiseries), tandis qu’Acoustique France, à Chalon-sur-Saône, signe l’ingénierie phonique.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X