Territoires

Côte-d’Or Myral muscle ses moyens dans l’isolation

L’acquisition d’Ouest Eco-Logis, une entreprise bretonne d’isolation thermique par l’extérieur (ITE) de 35 salariés, consolide l’implantation nationale de Myral, fabricant de panneaux d’isolation de façades qui emploie 85 personnes à Is-sur-Tille. Myral compte également deux agences à Paris et Bordeaux et une filiale à Berlin.

18 millions d’euros de commandes annuelles. Grâce à ce maillage, la PME familiale honore ses 18 millions d’euros de commandes annuelles, pour moitié par son propre réseau de mise en œuvre, pour l’autre dans le négoce. Sylvain Bonnot, le dirigeant, estime avoir atteint l’assise géographique suffisante pour ajouter au marché de la maison individuelle ceux des logements collectifs et des bâtiments tertiaires. Depuis l’an dernier, une nouvelle ligne de fabrication entièrement automatisée porte sa capacité à 600 000 mètres carrés/an. Dans l’immédiat, elle est utilisée au tiers. Grâce à cet investissement de 4 millions d’euros, Myral intègre toutes les étapes de fabrication des panneaux de vêture avec rupture du pont thermique, qui reposent sur un brevet du père de Sylvain Bonnot, fondateur de l’entreprise en 1987. Une couche mince de polyuréthane est accolée dans le process industriel aux panneaux en aluminium qui se fixent mécaniquement sur le mur et s’emboîtent les uns aux autres avec des rives en PVC. « D’une largeur standard, ils peuvent atteindre d’un seul tenant la hauteur d’un immeuble », affirme le dirigeant. Le procédé a été choisi par Eiffage pour le chantier, en cours, de l’UFR de Mathématiques, informatique et mécanique (MIM) de l’université de Lorraine à Metz.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X