Territoires

Côte d’Azur Bouygues Immobilier tient le cap de la mixité

Mots clés : Entreprise du BTP

Mixité sociale et accession à prix maîtrisé pour les logements ; projets d’aménagement urbains complexes : c’est le double credo de Bouygues Immobilier sur la Côte d’Azur. Le promoteur a récemment remporté, avec Jean-Michel Wilmotte, l’appel à projets pour la ZAC Martelly à Grasse (lire « Le Moniteur » du 19 février 2016, p. 62), une greffe urbaine sur le centre ancien, et vient de déposer le permis de construire pour l’immobilier d’accompagnement du futur Ikea dans la plaine du Var. L’opération, également confiée à Jean-Michel Wilmotte, prévoit 282 logements dont 25 % de logements sociaux, 3 400 m² de commerces, 1 800 m² de bureaux, sous la forme d’une façade urbaine avec les logements en superstructure, dans des plots.

Côté mixité, Bouygues Immobilier, après avoir récemment livré la résidence Artéo, dans le quartier Vauban à Nice – 182 logements dont 106 en accession libre, 40 en primo-accession à 3 200 euros/m² hors parking et 36 en locatif social pour Logirem -, conduit actuellement deux autres opérations. A Nice, rue Clément-Roassal, « Opéra » va comporter 185 logements, dont 16 en primo-accession et 15 acquis par ICF Habitat Sud-Est Méditerranée (architecte : Marc Farcy), et, à La Trinité, « Transparence » prévoit 71 logements sur l’îlot Blanqui, suite à une consultation de l’Etablissement public foncier Paca et de la commune.

Sur le même palier.

Les deux résidences seront livrées à la fin de l’année 2017. « Pour Opéra, il s’agit d’une opération techniquement complexe, réalisée sur l’emprise de l’ancien bâtiment MGEN, qui a conservé les parkings en sous-sol et nécessité 2 millions d’euros de désamiantage. A La Trinité, nous mettons en œuvre pour la première fois la mixité des logements à l’étage », explique Fabien Mitoire, directeur de Bouygues Immobilier Alpes-Maritimes. Répartie en 29 logements libres, 23 logements sociaux (Grand Delta Habitat), 19 logements en accession sociale encadrée, cette opération offrira en effet de l’activité en pied d’immeuble et de la mixité dans l’habitat « au palier », une spécificité bien reçue par les clients. L’architecture, signée Michel Benaïm, sera également résolument contemporaine avec beaucoup de transparence et des espaces à vivre au niveau des balcons et des terrasses.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X