Territoires

Corse Trois documents majeurs pour l’avenir de l’île de Beauté

A la veille du scrutin territorial qui élira en décembre de nouveaux conseillers à l’assemblée de Corse, la collectivité territoriale (CTC) a adopté trois documents majeurs qui fixent le cadre de développement futur de l’île. Premier en date : le Padduc (Plan d’aménagement et de développement durable de la Corse). La Corse est enfin dotée de son propre document de programmation. Jusqu’à présent, les orientations étaient celles du schéma d’aménagement de la Corse, approuvé en 1992 en Conseil d’Etat. La précédente mandature, conduite par Ange Santini, avait échoué dans l’élaboration du Padduc ; le rapport ayant été retiré avant même d’être soumis au vote. Au terme de quatre ans de travaux, Paul Giacobbi, président du conseil exécutif, et Maria Guidicelli, en charge du dossier à la CTC, ont réussi à faire franchir à ce document de 3 000 pages les multiples étapes réglementaires, avec des votes plus ou moins marqués. A la fois document d’urbanisme et projet de société, le Padduc est désormais opposable.

245 millions d’euros pour le contrat de plan. Autre document adopté : la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Première PPE à voir le jour, elle prévoit sur 2016-2023 des investissements de l’ordre de 3,2 milliards d’euros, dont 1 milliard pour le bâtiment via un plan de rénovation énergétique, 1,5 milliard pour l’approvisionnement en gaz naturel des deux centrales thermiques et la réalisation d’une centrale à cycle combiné au Vazzio, 500 millions pour les énergies renouvelables et 200 millions pour les transports et les déplacements propres. Ce PPE a aussi été rendu opposable par un décret du Premier ministre.
Egalement adopté et signé avec l’Etat le 13 novembre, le contrat de plan 2015-2020 mobilisera 245 millions d’euros de crédits (hors crédits européens) et se décline en plusieurs volets : mobilité multimodale, enseignement supérieur, recherche et innovation, transition écologique et énergétique, numérique, emploi et formation professionnelle, volet territorial. Ce dernier comportera un double volet rural (revitalisation économique des territoires) et urbain où l’objectif principal sera la résorption de la précarité.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X